D’autres chiffres à méditer…

Voici certains montants que les Québécois, étouffés financièrement, ont cumulé en factures impayées.

Et voici le meilleur:

  • Hydro-Québec: 522 millions! En forte augmentation!!!
    Pourtant, ça n’empêchera pas de demander une nouvelle hausse des tarifs de 7,6%. Et une fois qu’on se rend compte que beaucoup de gens n’ont plus les moyens de payer leurs factures et que le mot d’ordre au gouvernement est de couper dans le gras (que certains disent inexistant), qu’est-ce qu’on fait?On ne cesse certainement pas le gaspillage dans l’énergie éolienne! Bien sûr que non! Le PM Couillard les défend même en disant qu’elles ont le dos large. Rappel: Elles sont responsables d’au moins 28% de la hausse demandée (selon l’industrie éolienne). D’ailleurs, parlant de cette pseudo industrie totalement artificielle, même les retombés (ne couvrant qu’une parcelle de la dépense) qu’on nous a vendu n’existent pas.

    En plus, on ajoute des bornes de recharge pour les voitures électriques que les Québécois n’achètent pas. Chacune coûterait 10 920$. Il n’y en a pas de problème!

  • Et finalement Revenu Québec: 4,3 MILLIARDS de créances. 560 602 dossiers différents. Ça coûterait 69,8 millions pour TENTER de faire du recouvrement.Mais est-ce vraiment surprenant que la première facture que les contribuables québécois sont incapables de payer, c’est celle de l’ogre gouvernemental? Celui qui impose le plus le citoyen gagnant 50 000$ par année en Amérique du Nord?

Contribuable torduDes chiffres continuent de me trotter dans la tête ces jours-ci. Ils m’obsèdent en fait.

Selon Charles Sirois, il ne reste que 17 500$ à un citoyen gagnant 50 000$ une fois que les différents palliers de gouvernements ont terminé de se servir. Par exemple, en dehors de l’imposition normale, le RQAP, l’Assurance emploi, la RRQ et la taxe santé, c’est plus de 3500$ qui s’ajoutent à la facture.

Il n’est donc pas très étonnant que les Québécois aient beaucoup moins d’argent pour aller voir des spectacles (entre autres)! 50 millions de moins ont été dépensés à cet effet en 2013!!!

Les gens n’ont plus d’argent, mais les gouvernements en ont toujours! Ainsi, celui qui « pense au payeur de taxe » promet qu’il maintiendra les millions de dépenses en culture par la ville de Québec.

La même journée, Philippe Couillard annonce fièrement 110 millions dans le fourre-tout de la « culture numérique » ou la « numérisation de la culture ».

Conclusion: L’austérité, c’est le quotidien des Québécois depuis un certains temps. Mais pas pour son gouvernement qui ne fait qu’en parler alors qu’il ne fait qu’augmenter les taxes, impôts et tarifs divers pour continuer de se nourrir. Le gouvernement n’est pas à bout de vos cennes. Vous, oui.

Quelques chiffres à méditer…

Le 1% au Québec: 178 000$
Le 1% à Montréal: 210 500$
Le 1% à Québec: 177 700$

Le 1% à NY: 511 000$
Le 1% au Mass: 499 000$
Le 1% au Maine: 322 000$
Le 1% en Caroline du Nord: 338 000$
Le 1% en Floride: 367 000$
Le 1% au Texas: 391 000$
Le 1% en Californie: 433 000$

Ceci dit, voici maintenant le prix médian des maisons vendues dans ces villes et États (entre parenthèses, le prix médian des endroits dans ces États où les maisons se vendent le plus cher):

Ville de Québec: 233 000$
Montréal: 375 000$
NY: 329 900$ (975 000$)
Mass: 319 900$ (700 000$)
Maine: 199 900$ (250 000$)
Caroline du Nord: 189 500$ (300 000$)
Floride: 179 000$ (450 000$)
Texas: 176 000$ (550 000$)
Californie: 299 000$ (1,2M$)

Faites les conclusions que vous voulez…

Nouvelles séries à surveiller cet automne (2014).

Ce soir, c’est les Emmys et nos médias vont nous en parler un peu parce qu’ils commencent à ne plus avoir le choix, mais dans l’hypocrisie des cotes d’écoutes de télé au Québec, personne n’écoute les shows de télé américaine même si tout le monde les connaît ainsi que leurs personages et leurs histoires.

Tout ce que j’ai vu récemment dans nos médias, c’est des textes pour me faire dire que la dernière saison de Breaking Bad ou Dexter va jouer à je ne sais quel poste en français… Wow! Je sais que ça sert pour plusieurs, mais y’a aussi beaucoup de gens qui regardent les séries en version originale au moment où elles passent (ou du moins, pas un an après que la série soit terminée).

Voici donc ce que j’estime être à surveiller cet automne pour les nouveaux shows:

Hâte de voir:

Gotham (Lundi 22 septembre 20h FOX)

State of affairs (Lundi 17 novembre 22h NBC)

The Flash (Mardi 7 octobre 20h CW)

Stalker (Mercredi 1er octobre 22h CBS)

Foo Fighters Sonic Highways (Vendredi 17 octobre 22h HBO)

On verra:

Scorpion (Lundi 22 septembre 21h CBS)

Forever (Lundi 22 septembre 22h ABC)

How to get away with murder (Jeudi 25 septembre 22h ABC)

A to Z (Jeudi 2 octobre 21h30 NBC)

Constantine (Vendredi 24 octobre 22h NBC)

Pas intéressé, mais risque de marcher:

Red Band Society (Mercredi 17 septembre 21h  FOX)

Manhattan Love Story (Mardi 30 septembre 20h30 ABC) —>Show de filles!

Je vais bien sûr aussi continuer à regarder The Newsroom (3e et dernière saison Novembre, HBO), Person of Interest (4e saison Mardi 22h, 23 septembre, CBS), The Blacklist (2e saison Lundi 22h, 22 septembre, NBC), Big Bang Theory (8e saison Lundi 20h, 22 septembre, CBS), Arrow (3e saison Mercredi 20h, 8 octobre, CW) et Grimm (4e saison Vendredi 21h, 24 octobre, NBC).

En passant, j’ai essayé True Detective et même si les acteurs sont très bons, je dois avouer que je m’ennuyais à mort! Depuis, j’ai commencé à regarder The Strain qui n’a pas terminé de jouer et je suis jusqu’à maintenant ravis.

Projets futurs: Sons of Anarchy et The Walking Dead.

En terminant, voici en gros le box office nord-américain de cet été (j’arrondis un peu les chiffres):
Lego Movie: 258M$
Gardians of the galaxy: 251M$ (en 3 semaines)
Transformers 3: 244M$
Maleficient: 236M$
X-Men: Days of future past: 233M$
Dawn of the planet of the Apes: 204M$
The Amazing Spiderman 2: 203M$
Godzilla 2014: 201M$
22 Jump Street: 190M$
How To Train Your Dragon 2: 172M$
TMNT: 146M$ (en 3 semaines)

Est-ce que le vrai Ministre Daoust peut s’identifier?

Jacques Daoust

«Si on faisait en sorte de créer un environnement fiscal attrayant pour toutes les entreprises, est-ce qu’on n’en attirerait pas plus qu’en choisissant nous-mêmes les secteurs à privilégier?» -Jacques Daoust, La Presse, 12 juillet 2014.

 

Le ministre de l’Économie affirme que le Québec est capable de séduire des investisseurs privés, « dans les créneaux qui sont les nôtres », pour créer des emplois dans ce qu’il appelle « les commandes courtes à valeur ajoutée ». [...] « Ce sont des emplois de qualité, pas au salaire minimum », a rappelé Jacques Daoust. « Je veux aller dans cette direction-là, commencer à parler de la qualité des emplois. » -Jacques Daoust, Argent, 19 août 2014.

L’État assoiffé de taxes.

Taxes

Alors que le Québec est déjà la province où les citoyens sont les plus écrasés sous le poids des taxes ainsi que la plus endettée. Pourtant, l’État a encore soif! Voici ce qu’on a su cet été:

 

  • Essence: Hausse minimale de 1,9¢ du litre d’essence à partir de janvier. Ça pourrait être plus élevé et ça représente minimum 20 à 40$ de plus par année selon votre char et si vous roulez peu (15 000 km).Oubliez les histoires vertes, ce n’est qu’une taxe et rien d’autre pour un gouvernement qui cherche des revenus. La Colombie-Britannique a imposé des taxes vertes, mais a coupé ses autres taxes pour ne pas nuire à l’économie. Le résultat?

    The result is that taxpayers are coming out ahead. B.C. now has the lowest personal income tax rate in Canada (with additional cuts benefiting low-income and rural residents) and one of the lowest corporate rates in North America. You shouldn’t need an economist and a mining entrepreneur to tell you that’s good for business and jobs. [...] Since the tax came in, fuel use in B.C. has dropped by 16 per cent; in the rest of Canada, it’s risen by 3 per cent (counting all fuels covered by the tax).

     

  • Taxe scolaire: Les nouvelles commencent à rentrer. Certains vont bien s’en tirer, mais d’autres vont avoir une hausse comme celle des Première-Seigneuries à Québec. Un beau 47$ pour une petite maison très ordinaire.

 

  • Amendes: Au même moment, on a quand même appris que Montréal est la capitale canadienne des amendes. Les grandes villes canadiennes donnent entre 28$ et 64$ d’amendes à ses citoyens. À Montréal, c’est 108$! 140M$ sont amassés à Toronto en amendes. À Montréal, on vise le 200M$ et on s’en approche chaque année! Il y a pourtant 1 million de citoyens de plus à Toronto!

 

 

  • Quotas: Doit-on alors s’étonner des preuves de quotas de contraventions?

Oublions les amendes et contraventions, les simples hausses annoncées peuvent facilement représenter 150$ de plus pour une famille bien ordinaire. Bonne chance pour trouver l’argent puisque les hausses salariales seront les plus faibles au Québec.

Donc où allez vous couper ce 150$?

La solidarité égoïste de GND.

Image

Nous avons tous été déçus de voir nos policiers et pompiers, à qui nous offrons un pouvoir important pour les premiers et un immense respect pour les autres, agir en petits voyous. Il était évident que ça allait inspirer ceux qui cherchent encore à justifier leur parasitisme d’il y a 2 ans.

Le lien? 2 groupes de privilégiés qui veulent conserver leurs acquis.
L’autre lien? Les 2 semblent pas mal se foutre des répercussions de leurs demandes sur la société.
La différence? Les policiers ou autres syndiqués municipaux ne tentent pas de faire passer leurs intérêts un peu égoïstes comme de la « justice sociale » et des « luttes collectives ».

J’imagine que tu peux te permettre cela quand tu lances à tort des attaques à la mode contre « l’austérité », la « finance » en prétendant faussement défendre la « redistribution de la richesse » et surtout la « solidarité intergénérationnelle » sans comprendre le début du commencement de ces concepts.

L’austérité: Depuis 2007, les dépenses du gouvernement du Québec ont augmenté de 36%… C’est sans dire que c’est bien loin de simplement suivre la courbe de l’inflation. La dernière fois qu’il y a PEUT-ÊTRE eu austérité au Québec, c’est en 1998 sous Lucien Bouchard, moment où on s’est aussi créé d’énormes dépenses futures comme les CPE et l’assurance médicament. Il n’y a aucune austérité de coupures de dépenses au Québec. L’austérité qu’on connaît, celle défendue par les GND de ce monde et qui a été un échec partout où elle a été tentée, c’est l’austérité de l’augmentation des taxes qui étrangle le citoyen, réduit leurs dépenses afin de subvenir aux « besoins » de l’État et tue le commerce. Une jolie spirale qui se nourrie elle-même.

La finance: Un gros méchant désincarné qui doit avoir forcé les gouvernements et les citoyens à se surendetter… À moins que c’était leurs choix? Hmmm. Il est sûr que les banquiers font beaucoup d’argent, mais ça va avec le gonflement volontaire de l’endettement et une conjoncture probablement temporaire. À moins que l’on parle de la finance de Wall Street, très étatiste elle-même, qui assure nos fonds de pension et capitalisent des compagnies comme Apple qui créent ensuite des Ipod, des Iphones et des Ipad qui changent un peu le monde. Rien n’y est parfait, mais c’est assez représentatif de l’humain. Passons d’ailleurs sur l’ignorance totale des réelles raisons qui ont « fait s’effondrer les marchés financiers« .

Mais la pire imposture, c’est de prétendre faire cela pour la solidarité intergénérationnelle et la redistribution de la richesse. Refiler la facture des ses ambitions luxueuses à la génération plus jeune et future n’est pas un symbole de grande solidarité.

Augmenter les taxes de citoyens qui se demandent s’ils ont encore les moyens d’habiter la maison qui représente leur seul vrai fond de pension, tout cela afin de payer des promesses de retraites aisées et prématurées qui n’ont jamais été soutenables, ce n’est pas ce qu’on entend généralement par « redistribution de la richesse ». On est, dans tous les sens, beaucoup plus près de la redistribution style Shérif de Nottingham que celle de Robin des Bois.

Il n’y a aussi aucune commune mesure entre la violence de certaines manifestations étudiantes et les libertés qu’ils ont violé versus ce qu’ont fait les pompiers et policiers durant une heure. Il ne faut pas commencer à excuser la violence et les « débordements de rage » au nom de « l’injustice » si on ne souhaite pas la guerre civile le jour où le citoyen, désespéré, étranglé par les taxes, décidera que « enough is enough ».

J’ai une certaine compassion pour les syndiqués qui se sont fait promettre des choses irréalistes et ont prévu leurs années futures en fonction de cela. Les priver de tout n’est selon moi pas une bonne solution. Je suis d’accord en bonne partie avec ce texte ici. À une exception majeure

N’empêche que dans le passé les employés municipaux ont troqué des hausses salariales contre de meilleures pensions. C’est donc chose dûe.

La réalité est plutôt que des élus, n’ayant aucunement les moyens de répondre à des demandes syndicales démesurées, ont acheté la paix en refilant l’intolérable aux élus futurs. Les représentants syndicaux étaient aussi au courant de cette illusion, mais ils paraissaient bien et refilaient aussi les problèmes à ceux qui allaient leur succéder. Tous ont donc été floués. Les citoyens comme les syndiqués.

Il faudra donc tous être raisonnables. Les citoyens n’ont pas non plus prévu leur avenir financier avec des hausses insoutenables de taxes. Nous serons tous perdants en assumant le poids des promesses passées. Le citoyen devra vivre avec moins que ce qu’il avait prévu parce qu’il paiera plus de taxes et le syndiqué retraité ou près de la retraite devra vivre avec moins que ce qu’il avait prévu parce que son chèque sera amputé. Les jeunes syndiqués, eux, prépareront leurs retraites selon les moyens réels de la population… Si bien sûr nos élus ne répètent pas les erreurs du passé et cessent de dépenser comme des marins ivrognes arrivés à terre pour la 1ère fois en plusieurs mois.

Voilà une position qui ne tente pas de diviser, contrairement à l’égoïsme de gauche défendu par les GND et ses maîtres chefs syndicaux.

n.b. Le déficit actuariel est autour de 3,9G$ dans les régimes municipaux. Que va-t-il arriver lorsqu’on va devoir s’occuper du même problème au provincial où le déficit doit être entre 50 et 90G$ de déficits (considérant que la bourse a beaucoup augmenté depuis 2011)? Est-ce pour ça que ça doit absolument être « la guerre » au municipal?

Xavier Dolan et la récupération politique ($$$)…

Ce blogue se veut un peu une réponse à la chronique de Patrick Lagacé. (2e fois qu’il me fait réagir en pas très longtemps. Welcome back Patrick! Tu faisais quoi dans les dernières années?)

Xavier Dolan Mommy photocall Cannes 2014

1) Si Xavier Dolan gagne à Cannes, GOOD FOR HIM!  Je ne suis pas contre qu’il gagne, j’en ai juste un peu rien à foutre. En passant, si c’est si important, il va battre qui? Qui sont les autres films pouvant gagner? Si nous l’ignorons, combien ignorent tout du film de Dolan? Combien se font croire qu’un film de chez eux pourrait gagner et ne parlent aucunement de Mommy? Combien vont souligner « l’exploit » s’il gagne, mais ne verront jamais le film gagnant si c’est pas lui? Et même si c’est lui…

Mais je me fou de cette possible victoire comme des autres gagnants les autres années à Cannes. D’ailleurs, vous les connaissez? Ne trichez pas! Et cela malgré le grand nombre de journalistes que nos médias y envoient chaque année. On se demande bien pourquoi en passant!

2) Vous savez quoi? Dolan le baveux, je l’aime bien moi aussi. J’aime les baveux, les brasseux en général. Ils sont importants dans une société! Ses films ne m’attirent pas, mais le gars a une couleur au moins.

3) Là où je décroche, c’est quand on prétend, quand il prétend, que le succès pointu et critique de ses films justifie les subventions au petit milieu culturel. Cannes, c’est pour et par un sous-groupe dans le petit milieu du cinéma. Fouillez moi pourquoi, mais souvent, ces gens se croient meilleurs que les autres parce qu’ils aiment des films qui ne sont pas grand public. On voit ce genre de piédestal imaginaire presque partout dans l’art. Personnellement, ça ne m’a jamais traversé l’esprit de me tirer un rang parce que je suis intéressé par des œuvres qui intéressent un nombre restreint de gens.

Mais revenons aux subventions. On parle de films ici, pas de chirurgie au cerveau! Ça ne prend pas de grandes qualifications pour en juger! Oui, ça donne une autre perspective d’en avoir vu un grand nombre, mais on n’a pas à « s’incliner » devant des supposé connaisseurs (et seulement ceux dont on veut bien nous parler).

Je ne crois que pas Dolan soit de la culture québécoise. C’est la culture des gens que j’ai décrit plus haut venant « d’ici, des States, de France, de Grande-Bretagne », etc. Peu importe leur nationalité finalement. Pendant ce temps, les Québécois ne semblent pas se reconnaître particulièrement dans les films de Dolan… Et c’est pas la fin du monde pour lui! Tant mieux s’il est capable d’avoir un certain succès et vivre de son art parce que son marché ne se limite pas qu’aux frontières du Québec! Mais ça ne saurait justifier les subventions à ses films ou à la culture en général. Xavier Dolan fait rayonner sa personne à Cannes, pas tant le Québec. Comme je dis souvent, ce ne sont pas les artistes qui décident la culture artistique d’un peuple, mais le peuple lui-même!!! La provenance de l’artiste importe bien peu au final.

Sauf que Dolan joue beaucoup sur la fibre québécoise. Donnons lui le bénéfice du doute qu’il est honnête dans son discours, mais c’est exactement ce qu’il doit dire dans le but de conserver ses subventions dans les années à venir.
Xavier-Dolan-Mommy

4) Ça semble la nouvelle diversion à la mode de la gauche et utilisée à fond par le milieu artistique souffrant de la faillite du système étatiste comme tous ceux attachés à sa mamelle: Si quelqu’un ose critiquer un programme ou une subvention qui n’a plus sa raison d’être, on le renvoie aux subventions (favoritisme) aux entreprises en prétendant que personne n’en parle… La réalité est pourtant que c’est de plus en plus jasé1, 2 depuis des années3, 4 et que l’action politique à ce sujet semble beaucoup plus près que toute coupure dans les cadeaux aux artistes. D’ailleurs, Guy Fournier écrivait ceci cette semaine:

Messieurs les politiciens, la culture, on ne touche pas à ça. Jamais! C’est une vache sacrée. Plus sacrée encore que la santé et l’éducation. La télévision, le cinéma, le théâtre, la danse, tous les arts contribuent à notre identité. Pas le reste, semble-t-il.

Si je suis cette logique, plus on dépense pour la culture, plus je suis Québécois et plus je suis Canadien, selon que l’argent vient de Québec ou d’Ottawa! La culture nous unit, mais elle nous divise aussi. Ça, c’est une particularité canadienne.

Je plains Hélène David, notre nouvelle ministre de la Culture, à qui le premier ministre demandera comme à tout le cabinet de faire un rigoureux examen de son budget. Elle trouvera sûrement quelques postes dans lesquels elle pourra sabrer. Si elle a le courage de le faire, juré, craché, je ne me sentirai pas moins Québécois!

Qui est vraiment prêt à le contredire? Regardez ce que les Conservateurs ont dû endurer pour des coupures qui n’en étaient pas vraiment.

Bonus: « ça se fait marcher sur le gros orteil et ça dit: «Je m’excuse!» »
Ça c’est la description reconnue d’un Canadien… Je dis ça comme ça.

Edit: Finalement, Xavier Dolan a gagné le prix du jury (avec un autre film de Godard) et non la palme d’or comme les médias nous ont parlé pendant des jours. Mais c’est pas grave, les gens ne savent pas la différence et n’ont pas plus vu les films qui ont gagné un ou l’autre des prix par le passé. Alors faisons comme si de rien n’était…

La Palme d’Or a été remportée par « Winter Sleep/Kış Uykusu », film turc. J’imagine donc que vous allez tous vous lancer pour le voir…

Aussi, il y a le Grand Prix (déjà appelé le Grand Prix du jury), Le meraviglie, film italien, qui est à voir avant Mommy puisque ce prix est plus prestigieux que le prix du jury qui ressemble de plus en plus à un prix de consolation pour Dolan et Godard (on dit dans les journaux français que le jury se sentait obligé de lui donner une reconnaissance parce qu’il ne l’ont jamais fait et qu’il se fait vieux).

La maison du menteur.

Groupe_Maison_du_Pecheur_DSC8094

Un film sur les racines du FLQ arrive en salles demain (13 septembre 2013) un peu partout au Québec. Son titre? «La maison du pêcheur». J’ai été amené à porter mon attention à ce film depuis des mois puisque ma belle famille a subit les événements scénarisés du film se déroulant en 1969 à Percé. Le grand-père de ma conjointe, Joseph Francis Cain, était même maire de Percé à l’époque où les felquistes et leurs amis ont terrorisé le village. Ne vous attendez cependant pas à ce qu’on vous raconte cette histoire.

Il est précisé au début du film que l’histoire racontée a été romancée, mais le mot est faible. Il faut aussi donner à la production que plusieurs point fictifs importants sont avoués sur le site web du film. Le problème est que l’équipe de direction prétend le contraire en entrevues. En fait, toute la promotion du film se fait autour de mieux connaître notre histoire et d’apprendre qui étaient réellement les membres de la cellule Chénier (qui ont tué Pierre Laporte en 1970). Lors des avant-premières, à Montréal et Québec, le réalisateur Alain Chartrand prétendait même que tout était vrai excepté les histoires d’amour.

n.b.: Alain Chartrand  est le fils de Michel Chartrand qui a été arrêté en octobre 70 grâce aux lois des mesures de guerre. Une chose que le fils semble encore avoir sur le cœur. Il faut dire que même si son arrestation était injustifiée, Michel Chartrand avait souvent offert son appui moral au FLQ, Ça suffisait à l’époque pour arrêter quelqu’un…

Il y a beaucoup plus de faux que de vrai dans La maison du pêcheur. Le film semble être une tentative par les amis des frères Rose d’excuser les gestes violents de la future cellule Chénier. Pas tant ceux commis à Percé, mais ceux de la crise d’Octobre. La thèse développée par les scénaristes du film est que Jacques et Paul Rose ainsi que leurs amis étaient des idéalistes et des pacifistes avant d’arriver à Percé. Ce serait donc le rejet qu’ils y ont connu qui les auraient alors amené dans la violence et même jusqu’au meurtre de Pierre Laporte.

J’ai voulu comprendre qui étaient ces gars-là avant de devenir les principaux acteurs de la crise d’octobre, explique Alain Chartrand. Ils ont été traités, après coup, de terroristes mais à la base, ces gars-là étaient des pacifistes qui avaient une cause à défendre. Ils avaient une mission et ils étaient d’une grande générosité. J’ai voulu découvrir ce qui était à la source des perturbations qui sont survenues 14 mois plus tard. -Alain Chartrand

Spécifions que le scénario a été écrit par Alain Chartrand, Jacques Bérubé et Mario Bolduc. La pierre angulaire semble être Jacques Bérubé, un ami de Paul Rose pendant plus de 30 ans. Le plus connu des deux frères serait même « la bougie d’allumage » derrière le projet de film qui raconte avant tout leur version des faits. Une version laissant de côté tout ce qui était trop gênant et ne pouvait expliquer la thèse expliquée plus haut.

Pour soutenir que les gens de Percé ont poussé nos felquistes dans la violence, on en fait des méchants très caricaturaux. On vise spécialement les gens d’affaire et le maire qui sont tous des personnages fictifs. On n’utilise pas les vrais noms et on invente des commerces. Probablement pour éviter les poursuites pour salissage de la mémoire de ceux qui ont réellement vécu l’été 69.

La réalité, c’est que les amis du scénariste et leur entourage ont imposé un régime de terreur à Percé. Les menaces, le vandalisme (le vrai, pas les niaiseries qu’ils montrent dans le film), les vols, la tentative de mettre le feu à la maison du maire (alors que la famille est là), résument certaines de leurs actions. Un des plaisirs des « hippies » était d’occuper des restaurants pendant des soirées de temps. Parfois ils ne faisaient que prendre de l’eau, le reste du temps ils partaient sans payer. Pour de petits commerçants qui réussissent à survivre grâce à la saison touristique en été, se faire dérober ainsi était très dur. C’est donc tous ces gestes criminels, en plus de l’absence de collaboration de la SQ, qui ont poussé la ville à vider la maison du pêcheur avec les tuyaux des pompiers.

Lettre de menaces

Mais ne cherchez rien de cela dans le film. On y prétend que les felquistes et leurs amis ont été victimes d’abus tout l’été parce qu’ils faisaient du bruit.

Ce qui est heureux au final, c’est que le film est particulièrement mauvais. Il y a de la bonne et de la mauvaise propagande. Un jour je vous parlerai de The Newsroom qui est de la propagande de gauche très bien faite. Mais La maison du pêcheur est de la TRÈS mauvaise propagande. On se croirait à certains moments dans Le cœur a ses raisons tellement les personnages et les plans de caméra sont ridicules. Il ne devrait donc pas durer longtemps dans les cinémas et ça ne vaut pas tant la peine de mettre de grands effort pour défaire tous les mensonges du film. Ce blogue sera donc ma seule vraie contribution à ce sujet.

Notons que Marc Cassivi a aussi élaboré ce matin sur d’autres mensonges du film. Spécialement celui qui est à la base de l’histoire du héro du film, Bernard Lortie, qui est devenu fils de pêcheur dont le père se fait saisir son bateau pour les besoins du film.

Alors si vous voulez connaître votre histoire, ce n’est pas avec La maison du pêcheur que vous y arriverez. Ne perdez pas votre temps! Je veux cependant, en terminant, féliciter très sarcastiquement l’ex député libéral Georges Mamelonet, présent propriétaire de la maison du pêcheur et Téléfilm Canada qui ont aidé à la réalisation de ce torchon cinématographique.

Ajout: Ce n’est pas pour les mêmes raisons, mais même un des « héros » du film raconte comment c’est un tissus de mensonge. D’ailleurs, les amis des frères Rose qui ont créé ce film ne sont présentement pas contents que ceux qui le savent parlent. Ça a cependant fait en sorte que Jacques Bérubé s’est une fois de plus humilié avec ses mensonges.

Les séries à surveiller cet automne.

Du moins, celles auxquelles je vais donner une chance:

Hostages à CBS les lundi à 22h:

Ça me fait penser énormément à The Following, mais ça semble bon et c’est de Jerry Bruckheimer.

Btw, en février, ce sera remplacé par Intelligence:

C’est une des nombreuses séries policières lancées cette année, mais une de celles qui semblent bonnes.

The Blacklist à NBC le lundi à 22h:

NBC a l’air de miser gros sur cette série. Mais ça semblait le cas aussi pour Golden Boy à CBS… Il risque d’avoir une des 2 qui ne survivra pas.

Almost Human à FOX les lundi 20h, mais à partir de Novembre:

Ça fait penser à Fringe, ça fait penser à I Robot, c’est une autre série policière… Mais ça semble bon!

Marvel’s agents of S.H.I.E.L.D. les mardi 20h:

Bah! Après avoir vu tous les films, faut bien écouter la série reliée.

Dads à FOX les mardi à 20h:

Un sitcom fait par Seth McFarlane et avec Seth Green. J’achète!

Brooklyn 9-9 à FOX les mardi 20h30:

Un sitcom policier… :P Andy Samberg, Terry Crews et Andre Braugher que j’ai aimé dans House et Last Resort.

Ironside à ABC le mercredi à 22h:

Encore une série policière. Ça fait penser à House. Mais c’était bon House!

The Crazy Ones à CBS les jeudi 21h:

C’est avec Robin Williams. Je suis vendu.

Le capitalisme a causé la tragédie de Lac-Mégantic? Vraiment?

Lac-Mégantic train

L’histoire est malheureusement trop « connue » maintenant. Le 6 juillet, des wagons pleins de produits inflammables déraillent et explosent à Lac-Mégantic, rasant le centre-ville et tuant des dizaines de personnes. Déjà, 2 jours plus tard, je voyais des gens de diverses mouvances de gauche sur les réseaux sociaux commencer à blâmer le capitalisme pour la tragédie. Le mot s’est vite passé et c’est devenu rapidement le sujet de plusieurs textes. Par exemple: ici et ici.  Il était aussi facile de pointer du doigt un Américain, vieux, laid, non charismatique et unilingue anglophone, ce qui a été fait, tout comme Harper bien sûr malgré les faits, mais restons sur le sujet du gros méchant capitalisme.

Les suggestions sont aussi rapidement venues de nationaliser les chemins de fer malgré les faits, une fois de plus, indiquant qu’ils sont plus dangereux là où ça a été réalisé.

Je me suis donc intensivement plongé, à tête reposée, dans le sujet lors de mon retour de voyage à la fin juillet. Après avoir lu une centaine de textes sur l’accident, MMA, Lac-Mégantic, etc. j’en suis venu à un constat clair:

Nous ne savons pas encore la cause de l’accident en tant que tel (une erreur/négligence humaine semble fort probable), mais il n’aurait pu avoir lieu sans l’intervention des gouvernements.

Résumons l’histoire de MMA:

  • La compagnie est créée en 2003 pour acheter et exploiter un tronçon dont le CP ne veut plus parce qu’il n’est plus rentable suite à l’écroulement de l’industrie des pâtes et papiers.
  • Lors de cette fondation, la Caisse de dépôt et placement achète pour 7 millions d’actions de MMA et prête 7,7 millions de dollars.
  • Commencent alors les aides gouvernementales diverses puisque MMA perdra 4 à 5 millions de dollars par année.
  • La Federal Railroad Administration accorde un prêt de 34 millions remboursable sur 25 ans.
  • Québec et Ottawa versent 15 millions à MMA en 2007.
  • MMA sépare son tronçon en 2 et revend en 2010 une partie au gouvernement du Maine pour 20,1 millions de dollars. Argent dont MMA se sert pour rembourser le prêt par la CDPQ.
  • Le secrétaire des Transports américain, de son côté, prête 68 millions de dollars au cours des années. La non-transférabilité de ce prêt empêche MMA de se débarrasser du tronçon qu’une autre compagnie voulait acheter en 2011… À condition que l’aide gouvernementale suive le tronçon.
  • En 2012, MMA a donc une offre de transporter du pétrole, ce qui lui permet de ne pas perdre de l’argent pour la première fois de son histoire.

La conclusion est donc claire: Sans l’aide et la volonté des différents paliers de gouvernements du Canada et des USA, MMA n’aurait probablement jamais existé et il n’y aurait plus de trains passant à Lac-Mégantic depuis des années. Aucune compagnie n’aurait voulu de ce tronçon sans l’aide de l’État permettant de payer les salaires reliés aux opérations. Durant sa durée de vie, MMA a été un quasi-OSBL servant à faire fonctionner un tronçon de chemin de fer artificiellement et payer des salaires pour des emplois qui ne devraient plus exister. D’ailleurs, plusieurs OSBL gèrent des chemins de fer non rentables un peu partout au Québec avec l’aide de l’État… Quand ce n’est pas directement le gouvernement qui s’en occupe.

Pourquoi? On en a eu rapidement la réponse avec la mairesse de Lac-Mégantic et plusieurs autres maires tout le long du tronçon qui ont crié à l’urgence de la reprise du passage des trains. L’économie de leur ville en dépend et ils ne veulent pas passer à travers la transformation économique que la mort du tronçon non rentable provoquerait. Je vais même citer le maire de Cowansville:

On ne peut pas se passer du train. -Arthur Fauteux, maire de Cowansville

Ils ne veulent surtout pas en payer le prix politique! Peu importe la tragédie, peu importe les morts, ils veulent toujours du train! Et c’est ainsi depuis de longues années! Lac-Mégantic et plusieurs autres villages existent parce que le train y a passé. L’image au haut de ce billet est d’ailleurs celle du centenaire de Lac-Mégantic. Le train a toujours été au centre de l’existence de cette ville.

FestirailÀ Charny, où j’habite, le Festirail a lieu chaque année pour souligner l’importance du chemin de fer passant dans la ville et qui est relié à celui de Lac-Mégantic. L’événement est organisé par la Corporation Charny revit dont le logo est aussi un train et dont le slogan est « Prenez le train de la revitalisation ». Pourtant, ce bout de tronçon est opéré par le Ministère des Transports puisqu’une tentative de relance s’est soldée par une faillite en 2006. C’est assez représentatif de nos chemins de fer au Québec. D’ailleurs, je me demande pourquoi nos médias s’occupent uniquement du tronçon de MMA puisque plusieurs autres sont en piteux état, pour ne pas dire dangereux, ailleurs au Québec.

Maintenant, avec toutes les pressions exercées sur les gouvernements, 2 choses risquent d’arriver:

1) Un autre MMA prendra la relève et va exploiter à perte le tronçon à l’aide du gouvernement ou jusqu’à la faillite pour répondre à la volonté de sauver artificiellement des emplois et d’acheter des votes.

2) Cette compagnie va transporter du pétrole et réussir à rentabiliser un peu le tronçon. Du moins tant que les verts vont bloquer la construction d’un pipeline offrant une option moins couteuse et dangereuse ou jusqu’à un autre accident tragique.

Irving semble lever la main présentement et propose exactement l’option #2. Combien de temps la compagnie acceptera-t-elle réellement d’assumer les pertes liées à l’exploitation du chemin de fer?

Mais chose sûre, ce n’est pas le capitalisme qui a assuré le passage de trains à Lac-Mégantic depuis les 10 dernières années et ce sera l’Étatisme qui continuera à en assurer le maintien.

Soyons finalement clair sur le fait que ce blogue n’excuse en rien MMA si jamais elle est responsable de l’accident. Au contraire! Ce blogue dit que MMA n’aurait JAMAIS dû exister!

Ajout: MMA a obtenu la permission de continuer à opérer par la cour. Lors des présentations, la compagnie a fait valoir ce qui suit:

«MMA, appuyée par la municipalité de Lac-Mégantic, de même que le gouvernement du Québec, soutient qu’il est dans son intérêt, de même que celui de ses créanciers, de continuer l’exploitation de son entreprise afin de maximiser la valeur de son patrimoine». 

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.