La culture vs la recherche.

C’est Jeff qui a porté à mon attention aujourd’hui le commentaire d’un docteur sur le blogue de Pierre Cayouette où ce dernier traite les Conservateurs de populistes dans leur vision des artistes.
http://blogues.lactualite.com/cayouette/?p=377

Voici la citation du Dr Michael Laughrea, MPhil, PhD en réplique à ce texte.

Je peine à imaginer la réaction des artistes québécois si, au lieu de recevoir 50 fois plus de subventions par personne que les artistes américains, ils en recevaient 2 ou 3 fois moins, comme cela arrive aux scientifiques québécois.

Alors si on résume, au pro rata, les artistes au Québec reçoivent 50 fois plus que les artistes américains alors que les chercheurs reçoivent 2 à 3 fois moins selon les mêmes comparaisons.

Admettons qu’on oublie le bout sur la culture à cause de la dominance américaine en cette matière. La Grande-Bretagne finance aussi beaucoup sa culture, la France, l’Australie, etc. Le symbole de l’Australie est même un opéra!

Mais les chiffres sur la recherche sont scandaleux et il faut se poser des questions sur nos priorités. C’est ce qui fait qu’on perd nos cerveaux. Je ne cesse de dire que l’éducation devra être LE sujet important des prochaine années, mais si le suivi ne se fait pas après les études en investissant dans la recherche, il y a un problème!

De la manière dont je calcule ça. tu recherches, tu trouves, tu commercialises, tu fais du cash (je fais du cash, on fait du cash) et ensuite tu peux même commanditer des artistes, des athlètes, investir dans le sport professionnel et bien sûr réinvestir dans la recherche.

Éventuellement, on arrêterait de se demander, par ce genre de priorités, qui pourrait bien commanditer Patrick Carpentier en Nascar. Qui pourrait bien acheter le CH si Gillett se tanne et veut vendre. On aurait des ressources.

Ce matin, quand je lisais Le Soleil, la fumée me sortait par les oreilles. Puis, plus j’avançais dans les textes, plus je me suis mis à rire. C’était trop ridicule de voir ces artistes et journalistes pleurer sur le sort des artistes au Québec.

Ce soir, j’y repensais et j’ai même commencé à voir tout le positif dans ce qui se passe. Politiquement, certains vont penser que ça va aider les conservateurs et c’est probablement le cas. Cependant, ceux-ci vont réinvestir les millions coupés dans à peine quelques mois sans qu’on en reparle. Les coupures ne seront plus réelles.

Ce qu’il y a de plus positif dans cette histoire, c’est une illustration claire comment la communauté artistiques et médiatique québécoise est déconnectée. On voit aussi clairement la délimitation entre ces gens et ceux qu’on peut clairement identifier dans cette histoire de majorité silencieuse. Celle qui n’a pas la parole et qui se fait même traiter de caves par les journalistes qui disent les Conservateurs populistes.

Pour eux, c’est clair, la majorité tenue au silence ne peut comprendre toute la question du financement de la culture. (elle ne lit probablement pas de livres) Et pourquoi pourrait-elle? Elle ne sait même pas apprécier l’art marginal à sa juste valeur, soit comme un art supérieur puisque ceux qui l’apprécient sont tellement plus cultivés. Leurs goûts sont tellement mieux.

Merci aux coupures en culture pour ce nouvel éclairage sur le milieu artistique/médiatique québécois.

Publicités

Publié le septembre 19, 2008, dans Éducation, Médias. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :