Séparapetistes?

Est-ce que c’est le nouveau nom qu’on devrait donner aux séparatistes? Je me le demande sérieusement. Pourquoi c’est ces gens, aussi des gauchistes, qui se réjouïssent de la disparition du Grand Prix de F1 de Montréal?

Je connais une fille que j’ai rencontré chez une amie de Sherbrooke (méchante ville de gauchistes, spécialement le milieu étudiant… Extrême gauchiste bien souvent) et voici en gros comment s’est déroulée notre rencontre…

Moi: Tu me dis quelque chose. Explique moi comment je te connais.
(La fille était jolie, après coup, lorsque j’y ai pensé, j’ai vraiment trouvé que c’était une bonne « pick up line », mais sérieusement, ça m’est venu spontanément et elle me disait vraiment quelque chose.)
Elle: Je ne sais pas, au PQ?
Moi: Hein?!?
Elle: Est-ce que t’es au PQ?
Moi: PQ comme Parti Québécois?!?
Elle: Oui.
Moi: Non… Non… VRAIMENT PAS!

À partir de là a commencé une discussion que je dois avouer avoir été intéressante. La fille était péquiste, séparatiste, gauchiste, fumeuse et tout cela à l’extrême, donc un turn off sur 2 pattes, mais j’aime bien les débats d’idées… Et elle était cute quand même.

Alors pour faire une histoire courte, elle est sur ma liste facebook et récemment, elle a écrit « vivement la disparition du Grand prix! »

Vous savez pourquoi? La pollution? Le bruit? La jalousie envers les pitounes de F1? Parce que c’est le Grand Prix du CANADA? Possiblement en partie, mais non!

Parce qu’il y a 2 ans, en 2006, le Grand Prix est tombé la fin de semaine de la fête des séparatistes, la Saint-Jean et que les commerces de Montréal ont eu le droit de demeurer ouverts. Cela a fait grandement le plaisir des commerçants, de la grande majorité des employés, des touristes, des fans de F1, des fans de soccer (c’était aussi la coupe du monde au même moment)… De tout le monde quoi! Tout le monde? Non! Une poignée d’irréductibles séparatistes y a vu une atteinte à la « nation », au Québec, à la st-jean, aux valeurs québécoises, etc., et a juré vengeance!!!

C’est donc une bonne raison de souhaiter la disparition du Grand-Prix non? Il ne faudrait quand même pas que les Québécois soient un jour distraits une fois de plus par un événement qui rend Montréal vivante et qui attire les yeux de la planète sur elle, sur le Québec et le Canada!

Je lui ai donc répondu, sachant que j’allais la provoquer, qu’on devrait couper dans la culture les millions qui seront dorénavant manquants dans les coffres publics.

Voici ce qu’elle m’a répondu probablement offusquée: « Dominique tu as vraiment une belle vision de la gestion des subventions publiques…. »

Et voici maintenant ce que je lui ai répondu:
« C’est drôle que tu me dises ça, car je trouve que tu as une vision assez tordue du trésor public. Tu en souhaites quand même la réduction. Tu souhaites que le gouvernement du Québec s’apauvrisse. Je veux donc te faire réaliser ce que tu dis, te faire comprendre les conséquences de tes souhaits. Parce que lorsqu’on est un adulte, on comprend que les gestes et les paroles peuvent avoir des conséquences et qu’il faut assumer ces conséquences.

Toi ça fait ton affaire que le Grand Prix disparaisse, eh bien moi je dis que les répercussions, la perte de revenus doit se faire sentir en culture.  Ce qui fait mon affaire puisque les artistes sont à mon avis des bébés gâtés (phrase que Myriam Tachereau n’a pas dite en réalité, mais que moi je dis volontier).

J’espère ainsi te faire comprendre ce que signifie perdre le Grand Prix de Montréal.

Mais je me demande aussi… Comment une fille comme toi, qui prétend aimer le Québec, peut souhaiter que sa métropole rapetisse encore plus?

Comment une fille qui prétend aimer le Québec peut souhaiter qu’il perde l’événement qui le révèle le plus au monde entier?

Comment une fille qui prétend aimer le Québec peut souhaiter qu’il s’appauvrisse? Recule? Devienne banal? Insignifiant? Disparaisse même?

Comment une fille qui prétend aimer le Québec peut souhaiter le malheur de dizaines et même de centaines de milliers de Québécois qui aiment cet événement d’envergure internationale et ce qu’il apporte à Montréal et au Québec?

Ah! Mais où avais-je la tête? Tant que Montréal occupe la place promenade sur une des centaines de versions du jeu de Monopoly grâce à un concours dont le monde entier s’est crissé, tout va bien! Et surtout, tant qu’Éric Lapointe et Paul Picher se présentent au 40e anniversaire de ton cher PQ, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.  

Vive Montréal!
Vive le Québec!
Vive le Québec petit!
Vive les séparapetistes!

Publicités

Publié le octobre 25, 2008, dans Politique, Sports. Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

  1. C’est du bonbon ton article lâche pas je partage parfaitement ton point de vue on ne viendra jamais à bout de la logique tordue de ces nationaleux c’était pas la présidente des jeunes du PQ toujours?

  1. Pingback: Et si c’était un événement culturel… « Le Blogadoom / Le DooM Show

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :