Séparapetistes 3. Fin d’une trilogie. J’espère.

Falardeau, Sarkozy, Parizeau, Lisée, Marois, etc. La séparation revient pas mal sur le sujet ces temps-ci. Ça prouve une fois de plus comment l’ADQ est absente.

Vous vous rappelez le temps où l’ADQ a soulevé des débats dont on avait grandement besoin au Québec? Ou la gauche et la droite se chamaillaient? Ben ce temps est passé et l’ADQ nous parle de constitution. Et grâce au vide que ça créé, les journalistes nous parlent de leur sujet préféré, le sujet le plus facile et auquel rien en s’ajoute, la séparation du Québec. Un sujet qu’on ramène même quand il n’intéresse plus personne. Ça a été ramené par la bande avec la question gonflées de la culture qui a détourné l’attention en faveur du Bloc durant l’élection fédérale.

Je pourrais vous parler de Falardeau et de son passage à TLMEP. Mais quoi ajouter? Il a eu l’air cave, incapable de défendre ses positions qui ne se tiennent pas. En gros, seul les séparatistes sont Québécois. Je sais, il n’a dit ça que sur les immigrants, mais il s’en fou que vous soyez immigrant ou non, vous devez être séparatiste. Falardeau ne se rend bien sûr pas compte que les jeunes qui vont dans des écoles où « seulement le professeur est Québécois », font partie d’une société québécoise en changements constants, qui évolue, bouge. Falardeau se fait très vieux et il devient conservateur au sens pur du terme. Il refuse les changements de la société. Il préfère donc gueuler contre ces changements.

Et bien sûr il y a eu ses conneries sur la censure. Parce que dans la tête de plusieurs, quand Falardeau se fait refuser du financement, c’est pour une question de censure. Pourtant, ils sont une foule à se voir refuser du financement pour leurs projets. Il ne semble jamais être venu à l’esprit de Falardeau que ses rejets pouvaient simplement être parce que d’autres projets étaient mieux. Mais le pire c’est qu’il prétend qu’on ne peut parler de la question séparatiste à « Radio-Cadena » alors qu’il le fait et que c’est TRÈS fréquent.

Il y a, pendant ce temps, Jean-François Lisée qui a écrit dans le Journal français Le Monde pour répliquer à Nicolas Sarkozy qui a dit:

«Moi, j’ai toujours été un ami du Canada. C’est quelque chose de très constant dans ma vie politique. Parce que le Canada a toujours été un allié de la France, qu’il est membre du G8, et franchement s’il y a quelqu’un qui vient me dire que le monde aujourd’hui a besoin d’une division supplémentaire, c’est qu’on n’a pas la même lecture du monde.»

Il prétend en gros que si Sarkozy a dit ça, c’est qu’il n’est qu’un vendu. Vendu à Harper qu’il veut de son bord, vendu à Paul Desmarais aussi j’imagine. C’est ce que plusieurs autres disent. Mais la réalité, c’est que Sarkozy s’est pour la première fois en 40 ans, un président français ne s’est pas montré favorable à la séparation du Québec. Ça se fait toujours de manière tiède, mais à l’époque de Chirac, les séparatistes savaient avoir le président français dans leur poche. Là, c’est le contraire, donc ils font une crise. Et on traite alors Sarkozy de vendu. Parce que si t’es pas séparatiste, c’est que t’es un croche.

Si on résume, si t’es pas séparatiste, t’es pas Québécois et t’es un croche.

Publicités

Publié le octobre 26, 2008, dans Politique. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :