Le mensonge de l’équité salariale.

Les femmes vont trouver que je suis sur leur dos ces jours-ci (après les CPE, il parraît que c’est une affaire de femmes), mais j’ai le goût de faire un billet sur un sujet dont j’ai déjà parlé bien souvent, un autre mensonge, celui de l’équité salariale au Québec. Je devrais presque faire comme Québec Solidaire et faire un top 10 des mythes sur l’équité salariale… Sauf que moi ce serait réellement des mythes. Le problème, c’est qu’il n’y a réellement qu’un seul et unique grand mythe.

À travail égal, une femme gagne 30% moins qu’un homme.

Il y a un an, la fédération des femmes du Québec (qui malgré son nom, ne représente pas vraiment les femmes du Québec) affirmait que: «Les femmes gagnent toujours 70 % du salaire des hommes et la bataille que nous avons gagnée sur l’équité salariale touche les travailleuses de l’État seulement. Pour les autres, tout est encore à faire.»

C’est bien sûr faux. Le salaire hebdomadaire moyen des femmes est présentement à 77% de celui des hommes (en augmentation de 6% par rapport à il y a 10 ans). D’ailleurs, on a dépassé le 70% depuis au moins 10 ans. Sexisme? Non. Tout d’abord, regardons le salaire horaire moyen des femmes versus celui des hommes. Là, soudain, les femmes gagnent 87% de celui des hommes (en augmentation de 4% depuis 10 ans).

La différence entre les 2 chiffres, c’est que les femmes travaillent moins d’heures que les hommes dans une année. Pour diverses raisons allant de la famille jusqu’aux choix par rapport à la qualité de vie. C’est tout de même 81% du temps travaillé des hommes. Les femmes s’accomplissent moins par leur travail que les hommes en général. La différence dans les heures supplémentaires (le double pour les hommes) et les absences pour des obligations personnelles ou familiales (le quadruple pour les femmes) pointent dans cette direction.

Reste tout de même que les femmes gagneraient 87% du salaire horaire des hommes. Sexisme? Non encore une fois! La scolarité des femmes est un peu moindre et surtout différente. (désolé, je n’ai que les chiffres de 2001 sur cette question) C’est une tendance qui se change au fur et à mesure que les femmes vont plus vers les études supérieures, mais tant que les baby boomers seront sur le marché du travail, on n’aura pas une image claire de cette question pour les générations qui suivent.

Mais ce qui est sûr, c’est que les hommes et les femmes évoluent dans des millieux habituellement différents et les salaires le sont tout autant dépendament du marché du travail. De la demande pour certains emplois. Ce n’est pas seulement une question de formation, parce que c’est quand même fréquent que des emplois demandant une formation professionnelle rapportent plus en salaire que des emplois à formation colégiale ou universitaire. Ça dépend du marché de l’emploi. On ne peut donc pas comparer des emplois entre eux, c’est difficile. Ce qu’on peut faire, c’est regarder des hommes et des femmes qui font exactement la même job. Infirmières et infirmiers, professeurs et professeures, camionneurs et camionneuses, ingénieurs et ingénieures, etc.

Mais on s’est mis dans la tête il y a quelques années, grâce au martellage du mensonge plus haut par les groupes de femmes, que les femmes devaient gagner absolument plus cher. On a donc augmenté artificiellement les salaires des emplois occupés majoritairement par des femmes. Des hommes ont eu des augmentations dans cette manoeuvre, mais l’important, c’est que ces hausses n’avaient rien de naturelles ou justifiées. C’était encore une fois imposé par l’État. Ça a créé et créé encore beaucoup de problèmes à plusieurs entreprises. Beaucoup ne respectent toujours pas ces règles injustes et nuisibles imposées par l’État. C’est ce qui arrive quand on ne respecte pas le marché.

Publié le décembre 17, 2008, dans Économie, Féministes, Politique, Société. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :