Un ptit mot sur le Bye Bye.

Tout le monde donne son opinion sur le Bye Bye, je ne m’en priverai certainement pas.

Avant, je vais quand même dire que TLMEP a une fois de plus été une soirée de lichage de cul profond entre gauchistes. Roy Dupuis qui croit que la croissance doit cesser, Patrick Huard qui dit que tous les artistes (de gauches) doivent militer, Pauline Marois qui aime Huard, Amir Khadir, Jack Layton, Gilles Duceppe, Louis-José Houde qui laisse de plus en plus ses opinions politiques transparaîtres sans que ce soit intéressant, Chantal Peticlerc qui avoue son penchant communiste, etc. À quoi s’attendre de plus? Encore une fois, SRC laisse toute la place à la gaugauche séparatiste. Le problème, c’est qu’on finance cela. Excepté pour la possible sauvegarde du GPF1 que la crise financière et une question de marché nord-américain pourrait bien sauver, donnant l’impression que les insultes contre Ecchlestone étaient justifiées, c’était un show insignifiant. D’ailleurs, ça a été ça le show le plus long de la soirée. C’était ça le gros show finalement?

La revue de l’année d’Infoman a eu son année la plus ordinaire selon moi. Ça manquait de mordant un peu. C’était probablement ce qu’il y avait de mieux tout de même. J’ai surtout ri à ce moment-là:

Arrivons maintenant au Bye Bye. Vous la savez, j’aime bien Jean-François Mercier. Je dis aussi qu’il est capable de géni. J’ai même déjà dit que j’espérais que lui et Avard prennent la direction du Bye Bye. J’imagine que j’espérais un moment de géni lors de ce Bye Bye, mais il n’est jamais venu. Même au contraire.

Le Bye Bye m’a fait sourire quelques fois. Mais en gros, c’était des jokes pipi-caca, une insulte à l’intelligence et toujours encore les mêmes cibles habituelles, les mêmes qu’à TLMEP quelques heures avant avec le discours politique sous le couvert de l’humour. Les Zapartistes d’il y a quelques années (avant qu’eux aussi tombent dans la simplicité tout en se faisant encore passer pour des intellos), sans l’intelligence. J-F Mercier est capable de mieux, beaucoup mieux. J’ai cependant vu son spectacle il y a plusieurs mois et ce mieux est plus l’exception que la règle.

Ceci dit, pour ceux qui me disent que je dois être déçu de Mercier parce qu’il est à droite et qu’il a attaqué la droite, réveillez-vous! Jean-François Mercier est moins à gauche que Avard (ça se voit entre autres par l’hygiène corporelle) qui est du genre à voter Québec Solidaire, mais c’est encore un gauchiste. Il est à droite pour ceux qui voient le PQ à droite.

Il faut faire avec, la grosse majorité des artistes sont des gauchistes. C’est vrai ici comme aux États-Unis. Robin Williams est un gauchiste, Matt Damon est un gauchiste, Whoopie Goldberg est une gauchiste et ça ne m’empêche pas de les aimer… Peut-être pas Whoopie à bien y penser. Le problème encore au Québec, c’est le discours unique.

Celui de Radio-Canada payé par les impôts et les taxes. Vous vous souvenez quand Barbara Kay proposait de ne plus financer SRC/CBC, de la laisser voler de ses propres ailes? Elle a plus tard aussi écrit ceci:

The Post has been at the forefront of Ceeb-watching for its entire decade of existence, and has often been the first to catch errors, omissions and purposeful deceptions in CBC broadcasting. It’s sad that a national broadcaster should need this kind of citizen oversight, but thanks to that legion of sharp eyes and ears, and an honest ombudsman, the English version of the CBC doesn’t get away very often – or at least for very long – with lapses of journalistic ethic.

Not so the case with Radio-Canada, the francophone arm of the mother corporation. Hardly anyone with a critical eye is watching them. So they get away with stuff the English arm can’t. It’s easy to figure out why. For one thing the CBC is susceptible to criticism from the entire anglosphere, increasingly so as stories pass from keyboard to keyboard and screen to screen in this age of instant connectivity. French-language media in North America operate in a bubble of anonymity. And for another, francophone viewers are exposed to a very short spectrum of ideological perspectives, essentially running from liberal to left to very left wing.

Moreover, in terms of their window on the world, Radio-Canada journalists are influenced by the media in France. The French media are particularly biased about the Middle East. Their natural sympathies lie with the Arabs, in keeping with France’s longstanding special relationship with the Arab world and in particular France’s former colonies, which inspire the kind of guilt in the French that the sin of slavery does in Americans.  All Arab nations are harshly anti-Zionist. Add in the political naiveté and critical passivity of Quebec’s viewership, and it’s an invitation to slide from reportage to propagandizing.

Publié le janvier 6, 2009, dans Cave inc., Culture, Entertainment, Humour, Médias, Politique, Société. Bookmarquez ce permalien. 3 Commentaires.

  1. Jeff Blanchette

    Effectivement, la revue de l’année de Infoman était un peu trop bonbon, trop gentil. Jean-René Dufort n’est jamais vraiment méchant, mais sa revue manquait de mordant, de ce côté ironique ou sarcastique où il souligne certains travers publiques.

    Pour ce qui est du Bye Bye… ben franchement, je dois avoir vu rapidement 20 minutes tout au plus. Ca m’a semblé très inégal, avec des gags ratés, d’autres qui touchaient la cible, mais rien d’exceptionnel ni sur la forme ni sur le contenu. J’ai pas trouvé le courage d’en écouter davantage à travers mes heures de boulot et le trop-plein d’artistes que je n’aime pas dans leur distribution. Je suis pas certain de comprendre le tollé cependant. On les accuse d’avoir été cheap, vulgaire, racistes et simplistes à grand coup de menace de couper les subventions. RBO, c’était pas ca cheap, vulgaire et simplistes ? Oooops c’est vrai, on ne doit pas cracher sur Sieur Lepage et sa bande, mon erreur…

  2. Jeff Blanchette

    Ah et j’oubliais : si c’était cheap et simplistes et que j’ai ri pareil, dois-je être crucifié moi aussi ?

  3. Cette crucifixion généralisée m’intrigue… Quoique c’est fait sur le dos du racisme et de la grossièreté. Pas les bonnes cibles selon moi.

    J’ai ri à quelques moments moi aussi, mais c’était généralement mauvais.

    Mais chaque fois qu’il y a concensus dans nos médias, je lève un sourcis.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :