La grève au JdeM.

Je ne porte pas Quebecor ou PKP dans mon coeur. Cependant, j’ai l’impression de m’être fait fourrer dans le conflit du JdeQ. Je sais qu’on a un gros refus d’évoluer au journal de Québec. C’est même le seul journal qui reste qui est encore monté à la main et prend 3 gars pour le faire au lieu d’un avec un logiciel. C’est un simple exemple. Et ils sont bien sûr protégés les 3.

Jusqu’à maintenant, de ce que je sache, y’a pas un seul journaliste à Québec qui a pris une photo lors d’une conférence de presse.
 
Je crois qu’on se rendra compte dans quelques années que Péladeau était pas con. Regardez ce qui se passe dans presque tous les journaux du monde.
 
Et si le conflit à Québec a servi pour apprendre aux employés, il a aussi servi pour Quebecor. Ça pourrait durer longtemps. Vous me reparlerez de la différence de qualité du journalisme… Voici un résumé du passage de Jeff Racine sur XM et RP il y a peu de temps. Ça fait peur! 
Je veux bien croire qu’on dise aux gens d’être critiques, mais la population finit toujours par se faire avoir. Et c’est encore plus dangereux au Québec avec nos médias à la pensée unique.
Moi je ne peux boycotter Quebecor pour l’info, mais si des personnes trouvent que le produit n’est plus de la qualité qu’ils demandent, qu’ils n’achètent pas. Sinon, qu’ils achètent. C’est tout. Parce que jusqu’à maintenant, c’est pas vrai que la qualité est moindre. Faut croire que les master of none syndiqués sont assez remplaçables…
 
Pour ce qui est de Lagacé, il n’a pas tort, surtout que c’est un conflit privé et non public et que le salaire n’est même pas le problème dans les négos. Mais ce n’est pas nouveau que les Québécois éprouvent de la jalousie envers ceux qui font de l’argent. C’est pas mal plus le nombre d’employés et les tâches.
Mais surtout, je viens d’entendre une syndiqué dire ceci:
Je ne peux pas comprendre que rendue à 50 ans, qu’il y a des gens, pour qui j’ai donné 33 ans de ma vie, me traitent avec autant de mépris.
Je serais curieux de savoir ce qu’elle considère comme du mépris, mais rien ne l’empêche d’aller travailler ailleurs… À moins que le fameux mépris de son employeur est en réalité de très loin les meilleures conditions qu’elle peut avoir.
Un autre, un chef syndical j’imagine, demandait:
Si on veut être crédibles, il faut avoir nos journalistes, il faut avoir nos chroniqueurs syndiqués, qui ne sont pas dépendants d’aucun lobby.
Ça me fait réaliser que ce n’est pas une mauvaise chose que les chroniqueurs soient souvent des pigistes ou des cadres. Ça a une certaine chance de donner un autre son de cloche que celui syndical. Aussi à noter, je crois que les gens de Montréal vont se rendre compte que les journalistes sont très remplaçables. La différence à Québec, c’est seulement le nombre. À Montréal, les ressources sont là.
 
Tout va dépendre ensuite de la pression médiatique sur les chroniqueurs pour qu’ils quittent leur poste.
 
Parce que l’argument de « traverser la ligne de piquetage » ne marche pas. Ils ne la passent pas plus physiquement qu’à Québec. Alors c’est une question d’image et de carrière et non pas de principes.
 
Le Média Matin Québec a aussi été lancé plus rapidement. C’est probablement pourquoi le JdeM est moins de qualité que le JdeQ, compétitionne plus avec le Toronto Sun (qui est quand même un sous JdeM) en qualité… Ça travaille pas fort fort dans cette boîte-là!

Parler de Quebecor media me donne l’occasion aussi de ramener en mémoire quelque chose qu’il faut souvent se rappeler, surtout que certains veulent ramener la caisse de dépôt à fonctionnement péquiste. Bernard Landry vantait il n’y a pas longtemps la « sauvegarde » de Videotron par la Caisse et l’achat par Quebecor. Les Québécois ont pourtant été perdants sur toute la ligne dans cette transaction protectionniste.
  • logo_videotronOn a payé les Blue Jays de Toronto et le Skydome en pénalité (240 millions de dollars) à Rogers pendant que les Expos quittaient Montréal.
  • Le service est moindres avec Quebecor qu’avec Rogers. 
  • Il est aussi plus cher. 
  • Ça a aussi coûté à la bourse pour la caisse de la surenchère de 500 millions dans le prix d’achat. 
  • Ça a accéléré grandement la montréalisation/convergeance des médias. (ce que les journalistes en lock out/grève dénoncent)
  • La qualité de l’information a aussi baissé.

Publié le janvier 26, 2009, dans Économie, Médias. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :