Marc Labrèche, trop bon encore une fois.

Mon opinion sur la parodie de Monsieur Showbiz à 3600 secondes d’extase !

J’avoue que sur le coup cette parodie m’a beaucoup peiné, puis ensuite, une fois cette première émotion passée, je me suis rappellé de la phrase qui dit que si l’on ne vaut pas une risée on ne vaut pas grand chose! Il est toujours plus agréable de rire des autres que d’être celui de qui l’on rit. Je lève mon chapeau à Marc Labrèche, c’était un chef-d’oeuvre, calqué sur notre réalité!

Oui, c’est vrai qu’au lendemain des Grammys nous avons lu la liste des gagnants de l’année précédente. C’était une erreur impardonnable, faites dans le feu de l’action. Et croyez-moi on s’en botte encore le cul ! Mais, heureusement nous ne sommes pas neurochirurgiens et personne n’en est mort. Oui, notre décor est moche. Oui, nous devons utiliser nos propres journaux pour faire la revue de presse. Oui, nous n’avons pas de télésouffleurs et devons constamment lire nos cartons. Oui, les transitions entre les blocs sont nulles. Oui, la petite musique thème de Monsieur Showbiz est cul cul. Oui, nos fauteuils rouges IKEA sont laids et cheap. Oui, j’ai l’air d’une patate au four assis dans ses maudits fauteuils. Oui, nous devons utiliser des photos prises sur Google pour illustrer nos nouvelles. Oui, je dis des éphémérides ou des anniversaires qui quelques fois sont moins connus. Tout ceci est vrai. Mais au delà des risibles imperfections de cette émission il y a deux personnes à l’écran qui ont mis tous leurs coeurs, leurs temps (souvent plus de 16 heures par jour) et tous leurs talents pour faire du mieux qu’elles le pouvaient. Sans aucune aide extérieure, aucun budget, aucun collaborateur, aucun chroniqueur et aucune équipe de tournage. Nous avons fait le maximum que nous pouvions avec le minimum dont nous disposions. Et avons quand même réussi à intéresser près de 100,000 téléspectateurs par jour, deux stades Olympique pleins de gens qui aimaient au quotidien ce que nous faisions sans prétention. Et le tout diffusée sur un réseau qui il y a à peine quelques mois était au bord de la faillite et qui est en pleine reconstruction. Sans convergence, sans panneaux publicitaires ou derrière d’autobus et sans jamais n’avoir eu droit à aucune pages de publicités dans les journaux. Ce n’est pas rien ! Et que dire des plus de 3,200 personnes qui ont un lien direct avec moi sur mon Facebook ? Et de tous les artistes et artisans qui sont tous ressortis enchantés et souvent émus (même aux larmes) d’avoir été si gentiment traités au petit écran.

J’ai tenté l’impossible et visiblement je n’ai pas réussi a surmonter ce défi insurmontable! Même si la défaite est difficile à accepter, je déteste perdre, c’est comme ça, elle me démontre encore une fois que qu’un succès ou une défaite nécessite souvent la même somme énergie de ceux qui en sont les artisans. D’ailleurs, qu’est-ce qu’un succès ou un échec ? Avec mes trente ans de métier je sais que tout ceci est bien relatif. L’échec d’aujourd’hui peut se transformer en un succès retentissant le lendemain si l’on sait en tirer profit. Je retiendrai sûrement plusieurs leçons de l’expérience de Monsieur Showbiz ! Mais pour moi la plus importante, et je le savais, c’est qu’on est toujours aussi faible que le plus faible maillon d’une chaîne. Dans mon prochain défi j’en tiendrai compte. Cette émission passera à l’histoire, pour les bonnes et mauvaises raisons, mais au moins elle passera à l’histoire. Avez-vous déjà vu en l’espace de 6 mois une si modeste émission faire autant parler d’elle ? Moi, non ! C’est peut-être justement un indice que le succès est relatif!!!

Érick Rémy

Publié le février 25, 2009, dans Humour. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :