L’extrême gauche montréalaise.

logo

En fin de semaine, Québec Solidaire nous ont prouvé leur grande logique montréalaise dans le conflit au Journal de Montréal vs au Journal de Québec. Les valeurs? Les principes? Bullshit!

Nos extrêmes gauchistes ont en fin de semaine refusé l’accès à leur conseil national à un journaliste du JdeQ. Pourtant, lorsqu’un conflit identique faisait rage au JdeQ, madame David ne se gênait aucunement pour collaborer avec le Journal de Montréal. On leur envoyait même des textes pour remplir le journal.  

Et ça ne dérangeait aucunement les journalistes du JdeM qui sont présentement en grève/lock out. Ceux qui, selon leurs propres critères, ont fait les scabs tout le long du lock out au JdeQ. Ils sont même contents que Jean-Luc Lavallée, ancien de TQS, maintenant au JdeQ, ait été expulsé. Pourtant, on ne les a jamais bloqué durant le conflit dans la capitale et leurs textes étaient diffusés à Québec. 2 poids, 2 mesures.

Mais c’est encore pour prouver toutes les qualités de ces insignifiants qui méritent de demeurer sur le trotoir. De mauvais journalistes de qui on attend toujours une première histoire vraiment intéressante. Ah! J’oubliais! On nous a noté qu’un ex-candidat de Loft Story faisait partie des personnes arrêtées dans une histoire de maison de débauche récemment. Quel scoop!

Et puisqu’on parle de Ruefrontenac, leur bitchage est toujours aussi intéressant contre leur employeur habituel. Tout ce qu’il fait est toujours de la merde. Rappelons que c’est ceux qui critiquent aujourd’hui qui produisaient cette merde il y a peu de temps. Rappelons le, parce qu’ils n’ont pas l’air de s’en rappeler.

Comme dans cette nouvelle critique de Richard Martineau. On resort un vieux texte du Voir où Martineau critiquait la convergeance de Quebecor et disait que ça tuait le JdeM. Que le franc tireur soit un peu pute, on n’apprend pas grand chose. Cependant, en donnant de la crédibilité à ses propos de l’époque, nos lockoutés ne se rendent pas compte que c’est le travail des journalistes très remplaçables que Martineau critiquait et non celui des chroniqueurs.

Publié le mars 3, 2009, dans Médias, Politique. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :