Il faut se débarasser de la SRC.

tour-srcJ’ai toujours eu une légère hésitation par rapport au fait de privatiser SRC. Il y a parfois, il faut l’avouer, du travail journalistique comme il ne s’en fait pas ailleurs. Les émissions comme Enquête et les reportages internationaux n’ont pas d’égal au Québec. C’est cependant aussi un problème puisque c’est un monopole et on sait que SRC traite l’information selon une vision très restreinte, à gauche, pro-syndicale, pro-Palestine, anti-Américain, etc.

Malgré tout ça, je me disais parfois que le bien de SRC pouvait possiblement égaler le mal qu’ils font. Mais depuis une semaine, j’ai une certitude, et c’est qu’il faut absolument privatiser ce monstre! C’est à vomir comment SRC traite elle-même le sujet de ses coupes pour lesquelles ils n’ont qu’eux-mêmes à blâmer et personne d’autre, spécialement pas les Conservateurs. En fait, le seul fait qu’on traite le sujet est ridicule en plus d’être un conflit d’intérêt majeur. Et après, on veut me faire croire à la crédibilité de l’information à Rad-Can?

Quand je vois un Simon Durivage commencer à demander, non seulement un « prêt temporaire » (que SRC ne serait jamais capabable de rembourser en 100 ans), mais de tripler ou même quadrupler le financement de Radio-Canada pour faire comme la BBC, je décroche totalement. On parle de 3,3 à 4,4 milliards!!! À cela, je répond par une demande de cesser tout financement public à SRC. Je suis contre le fait de payer pour qu’on défende des causes et une idéologie qui est contraire à mes valeurs.

Mais pour certains, comme Pierre-Paul Noreau du Soleil, Rad-Can est une évidence.

Elle est le remarquable résultat d’un choix de société posé avant la Seconde Guerre mondiale et dont on ne saurait sérieusement remettre en question la pertinence encore aujourd’hui.

Comme de très nombreux autres États, le Canada a misé sur un service public d’information de qualité, moins soumis aux diktats des annonceurs et des cotes d’écoute.

Le problème, c’est qu’on le constate plus que jamais depuis une semaine, le « service public d’information » est plutôt soumis aux diktats des syndicats et de l’étatisme. Bien des États n’ont pas de télévision ou de médias publics aussi et il se trouve toujours quelqu’un pour offrir une excellente qualité d’information. Il faut cependant intéresser la population. Regardez une émission sérieuse comme 60 minutes qui, chaque semaine, se retrouve dans le top 10 des émissions les plus regardées au USA. Est-ce que ça a déjà été le cas pour Enquête?

Aussi, comme le notait André Pratte, avant de donner plus d’argent à la société d’état, est-ce qu’on est sûr que les fonds publics présents sont bien gérés. Comment, sur 200 personnes à la présentation du budget provincial, avec des groupes de pressions, des syndicats, des spin doctors et une dizaine de médias, on peut se retrouver 100 personnes de SRC? Est-ce normal et raisonnable? La ministre St-Pierre dit qu’on gratte l’os, donc qu’on ne peut plus couper, mais rien de plus faux! Si on passe par-dessus les conventions collectives, les conneries syndicales, est-ce qu’on a besoin de couper un seul show? Si on fouille un peu pour rationaliser les coûts qu’on coupe des emplois qui, admettons le, sont inutiles dans toute la machine technique de SRC, est-ce qu’un seul show ne peut plus être mis en ondes?

Et dernière question, si les 10 200 employés de CBC/Radio-Canada acceptent un gel de salaires pour 2009, combien d’emplois sont sauvés?

Publié le mars 30, 2009, dans Économie, Médias, Politique. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :