« Those left wingers, I saw Suzuki with him. David, your friend. Al Gooore…. » -Don Cherry

J’ai essayé d’expliquer récemment à une bonne amie qu’il n’y avait pas eu de réchauffement planétaire depuis 1998, que c’était même le contraire. Je lui expliquais aussi que beaucoup de ce qu’on considère comme « connaissances » sur les changements climatiques sont vraiment remis en question, loin du concensus et ne reposent finalement pas sur grand chose. Réaction? Refus global!

Quelques jours plus tard, elle m’envoyait un courriel me recommandant de regarder un film que j’avais déjà vu. An inconvenient truth d’Al Gore… J’ai décidé de laisser tomber le débat pour le moment.

Je vous retranscrit cependant un très bon message d’un homme plus patient que moi. Il réplique à quelques gauchistes lecteurs du Devoir.

Le consensus de Copenhague vous connaissez ?

Je préfère le Consensus de Copenhague qui a examiné tous les défis du 21ème siècle et les ont priorisé. Ce consensus on le doit à un écologiste sceptique qui est directeur de l’Institut d’évaluation de l’environnement du Danemark, Bjørn Lomborg, fondateur de Greenpeace repenti…

http://www.copenhagenconsensus.com/CCC%20Home%20Page.aspx

Le consensus de Copenhague est un projet lancé en 2004 qui cherche à établir les priorités pour faire avancer le bien-être de l’humanité.

Un jury d’experts en économie, comprenant huit des plus éminents économistes du monde, fut invité à examiner ces sujets. Les membres étaient Jagdish Bhagwati de l’université de Columbia, Robert Fogel (prix Nobel) de l’université de Chicago, Bruno Frey de l’université de Zurich, Justin Yifu Lin de l’université de Pékin, Douglass North (prix Nobel) de l’université de Washington à Saint Louis, Thomas Schelling de l’université de Maryland, Vernon Smith (prix Nobel) de l’université George Mason, et Nancy Stokey de l’université de Chicago.

On demanda au jury d’examiner les dix domaines de défi et de répondre à la question : « Quelles seraient les meilleures manières d’améliorer le bien-être global, et particulièrement le bien-être des pays en développement, en supposant que 50 milliards de dollars de ressources supplémentaires sont à la disposition des gouvernements ? ».
Une trentaine de dossiers furent présentés parmi les dix sujets suivants: le réchauffement climatique, les maladies infectieuses, les conflits, l’éducation, la crise financière, la corruption gouvernementale, la lutte contre la malnutrition et la faim, les migrations humaines, l’assainissement, en particulier de l’eau, les subventions et les barrières douanières. Les résultats obtenus en 2004 ont été mis à jour en 2006 et 2008.

Voici le classement

TRÈS BONS PROJETS
1. Maladies : Lutte contre le HIV / sida
2. Malnutrition : Distribution de micronutriments
3. Subventions et barrières commerciales : Libéralisation du commerce
4. Maladies : Lutte contre le paludisme

BONS PROJETS
5. Malnutrition : Développement de nouvelles technologies agricoles y compris l’utilisation d’OGM
6. Eau et assainissement : Technologie à petite échelle pour l’eau de subsistance
7. Eau et assainissement : Distribution et assainissement de l’eau gérés par la communauté
8. Eau et assainissement : Recherche sur le rendement de l’eau dans la production alimentaire
9. Gouvernance et corruption : Réduction du coût de création d’une nouvelle entreprise

PROJETS MOYENS
10. Migration : Abaissement des obstacles à la migration des travailleurs qualifiés
11. Malnutrition : Amélioration de l’alimentation du nourrisson et de l’enfant
12. Malnutrition : Réduction de la prévalence de l’insuffisance pondérale à la naissance
13. Maladies : Amélioration des services de santé de base

MAUVAIS PROJETS
14. Migration : Programmes d’incitation à la migration des travailleurs non qualifiés
15. Climat : Taxe optimale sur le carbone
16. Climat : Le protocole de Kyoto
17. Climat : Taxe probabiliste sur le carbone

Pour certaines propositions, le jury trouva que l’information était trop maigre pour permettre de porter un jugement. Ces propositions, dont certaines pourraient être intéressantes après un examen plus approfondi, furent donc exclues du classement.

Comme vous voyez, vos priorités sont à la mauvaise place et le sommet du G20 vient de vous le rappeler par surcroît. Je préfère sauver des humains d’une mort certaine actuellement que de me préoccuper de ce qui va arriver dans cent ans surtout quand ces mêmes « experts » nous prédisent une catastrophe en 2100 et ne peuvent nous prédire correctement la température 48 heures à l’avance. Je me rappelle trop le bogue de l’an 2000 ou l’un des principaux arnaqueurs s’appellait Al Gore. Il récidive avec son film truffé de données infondées scientifiquement à un point tel que même le GIEC le contredit sur certains points. Ce qui fait dire à plusieurs que les modèles informatiques ne sont pas scientifiques surtout d’ordi qui devraient cesser d’exister le 31 décembre 1999. Voici quelques témoignages.

« Les ordinateurs permettent à un mauvais modèle d’être précisément faux. » William Gray, spécialiste des ouragans

« Il n’y a aucun lien prouvé entre réchauffement global et activités humaines. » Yury Izrael, vice président du GIEC (Novosti mai 2005)

« Notre capacité à produire des prédictions basées sur les modèles semble avoir dépassé en vitesse notre capacité à utiliser ces outils informatiques avec sagesse dans les processus de décision. » Roger Pielke Jr, NATURE Vol 447 le 3 Mai 2007

« Je ne fais pas partie du dit consensus, qui croit que la science du réchauffement climatique causé par l’homme ne se discute plus. En fait, il y a peu de vraie science dans cette histoire. » Prof Reid A. Bryson, considéré comme le père de la climatologie

« Je pense qu’il convient de sur-représenter les faits qui montrent à quel point le [réchauffement global] est dangereux pour inciter les gens à écouter les solutions. » Al Gore dans un interview en mai 2006 http://www.grist.org/news/maindish/2006/05/09/roberts/

« En tant que Géologue, j’aime observer la Terre. Mais, il est ridicule d’associer cet objectif à un « consensus » selon lequel les humains seraient la cause du réchauffement climatique alors que l’expérience des hommes, les données géologiques et l’histoire ainsi que le refroidissement actuel peuvent montrer le contraire. Le « Consensus » ainsi que beaucoup l’ont dit, ne représente que l’absence d’une science achevée. Vous savez, aussi bien que moi, que la « panique du réchauffement climatique » est utilisée à des fins politiques pour accroître le contrôle du gouvernement sur la vie des Américains, sur leur revenus et sur leurs prises de décision. Ceci n’a pas sa place dans les activités de la Société. » 20 Nov. 2008 : Un géologue et astronaute américain de la NASA, Harrison H. ( » Jack ») Schmitt

« Il existe d’excellentes corrélations entre les fluctuations naturelles du soleil et la température terrestre alors que les scientifiques ne parviennent pas à trouver de corrélation entre les activités industrielles, la consommation de l’énergie et les températures globales. Mais le traitement du réchauffement climatique ne relève plus de la sphère scientifique.  » Ronnie Walter « Walt » Cunningham, astronaute de la NASA

 » La plupart des scientifiques ne comprennent pas les mécanismes de base et ils préfèrent s’en référer aux modélisateurs du climat. Les modélisateurs du climat veulent rentrer toutes les données dans les modèles. Ainsi, les modèles climatiques sont supposés vous donner la solution par un coup de baguette magique. Je parierais qu’un grand nombre de scientifiques sont sceptiques mais ils ne l’admettront pas en public. Si vous en discutez avec la plupart des scientifiques qui sont des ardents supporters de cette question (NDLR : du réchauffement climatique anthropogénique), vous réalisez qu’ils ont une vision politique ou idéologique globale qui nécessite que l’humanité cesse de mettre du CO2 dans l’atmosphère. C’est une croyance religieuse et elle est très répandue dans les milieux scientifiques.  » Roy Spencer Directeur de Recherches sur les questions climatiques à l’Université de l’Alabama (Huntsville). Il a été chef de projet sur la recherche climatique à la NASA

Il y a tant de gens qui tirent bénéfice de cette affaire de réchauffement de la planète – tous les grands laboratoires de recherche et autres. L’idée est d’effrayer le grand public afin de recevoir de l’argent et de poursuivre ses travaux. Maintenant que la guerre froide est terminée, nous devons nous fabriquer un nouvel ennemi, commun à tous, pour soutenir la Science et quel est le meilleur ennemi commun pour la planète que les gaz à effets de serre ? BILL GRAY est professeur émérite (donc retraité) au laboratoire de Sciences Atmosphériques de l’Université de l’Etat du Colorado. 4 novembre 2008

Oui, vous pouvez continuer à croire tout ce qui est médiatisé sans précaution et sans contrepartie mais permettez-moi de vous dire que je penses que vous nous faites perdre un temps précieux et des milliards pour des faux problèmes car l’homme n’est que pour 0.0012% de la pollution atmosphérique et qu’en diminuant ses émanations de 6%, on vient de jeter une goutte dans l’océan universel.

Je ne dis pas qu’il n’y a pas de changements climatiques, il y en a toujours eu depuis que la terre existe. Même les continents se déplacent et les axes des pôles aussi. Je dis que l’homme, ce prétentieux, doit s’adapter et ne pas essayer de changer la planète. Je suis pour le respect de l’environnement mais pas au prix de m’appauvrir ou de laisser mourir un humain pour un idéal…

Publicités

Publié le avril 6, 2009, dans Éducation, Environnement. Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

  1. Du haut de mes 37 ans,j’en ai vu des années de 4 saisons & depuis le milieu de la décennie,j’ai observé à l’oeil o.k. que l’hiver a reprit son galon ! tel ceux des années’70 période de ma petite enfance oû je calais littéralement en marchant dans la neige & de la tempête de Noël de 1977 y ventait tellement fort!!! qu’on avait de la misère à respirer. Les hivers du milieu des années 80 étaient pluss chaudes moins neigeux avec des épisodes de pluie & de redoux. Exemple: le film « Elvis Gratton I » 1985 les scènes extérieures.

    La nature a toujours été là plus forte que les éléments humains. Les taches solaires sont moindres que jamais.
    Et l’été ?!? on le cherche depuis 3 ans! _

    Coroner Da Vinci

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :