Sont malades!

Manif séparatistesC’est rare que je porte tant attention aux séparatistes, mais peu importe ce qui arrive, ils semblent « poper » une fois de temps en temps. Les ridicules extrémistes se rassemblent à peine à coup de 20, mais on leur donne beaucoup d’importance et énormément de place dans les médias… Des médias qu’ils diront ensuite tous fédéralistes. Allez essayer de les comprendre après ça!

Mais faisons un petit spécial aujourd’hui. Une femme du nom de Caroline Moreno a écrit dans Le Devoir un discours qu’elle aimerait entendre Pauline Marois prononcer. Sur le coup, je croyais que c’était réellement un discours de la Marois. C’est pas si loin de ce qu’elle affirme souvent et je sais bien que les Péquistes, quand ils sont entre eux, en mettent pas mal plus. Voici donc quelques extraits du discours souhaité et mes réponses. On se fait du fun un peu!

J’ai connu la joie immense de voir le Québec sortir de l’ombre canadienne pour prendre sa place dans le monde. J’ai vu l’Expo 67, les Jeux Olympiques de Montréal, la création du Parti québécois, ses réalisations, j’ai vu émerger des talents, j’ai vu la différence s’affirmer.

En quoi est-ce que le Québec est dans l’ombre du Canada? En quoi, disons, les prochains jeux olympiques à Vancouver (les séparatistes nous diraient sûrement que dans un pays souverain, ils auraient lieu à Québec… Ok, passons) font de l’ombre au Québec? C’est drôle, je crois plutôt qu’ils vont faire bien paraître tout le Canada, incluant le Québec. C’est comme dire que l’État de New-York vit dans l’ombre des USA. Ridicule.

Et la différence pour la différence comme on prône souvent au Québec (on fait souvent à part, mais les résultats sont médiocres et on se demande pourquoi on ne fait pas comme partout ailleurs au pays), c’est vide et ça ne sert que des chicanes aussi vides.

Force nous est d’admettre que le Canada n’a pas respecté les règles élémentaires de la démocratie en s’immisçant, en 1995, dans notre référendum sur notre avenir. Nous savons que des citoyennetés ont été octroyées à des personnes qui étaient au Québec depuis trois semaines.

C’est faux. Il y a eu des citoyennetés qui se sont données plus vites que d’habitude, mais on parle de gens qui étaient ici depuis des années. Je crois que la moyenne est de 3 ans environ pour obtenir sa citoyenneté. En 1995, la moyenne a baissé à 2 ans ½ si je me rappelle bien. Anyway, je maintiens que la plus grosse fraude du référendum était la question. Une grande majorité de Québécois pensaient que même en votant oui, ils demeuraient Canadiens, gardaient leur citoyenneté, leur passeport, etc. Avec la seule vraie question possible, demandant aux Québécois s’ils veulent que le Québec devienne un pays à part du Canada, les Québécois ont toujours dit non en bonne majorité.

 Je me souviens d’un Jean Chrétien se servant des chèques de pension de retraite pour alimenter la peur. Regardez ce qui s’est passé avec la Caisse de dépôt et placement ! Jean Charest a mis son nez dedans et nous a fait perdre 40 milliards de nos économies ! Dès l’élection du gouvernement Harper, le Québec a été pénalisé de plus de 1 milliard de dollars !

Pauline discoursLes séparatistes ont toujours été pas pires avec leurs histoires de peur, disant qu' »ON » va disparaître si on demeure Canadiens, que le français va disparaître aussi et que la solution est la séparation. Non seulement, ils n’ont aucune preuve de ce qu’ils avancent, mais en plus, on ne sait pas exactement c’est quoi disparaître pour eux. Est-ce que les Québécois dans leurs têtes existent vraiment? Ont-ils déjà existé?

Pour ce qui est de la caisse, les Péquistes ont pas mal plus mis leur nez dedans, les pertes hors de l’ordinaire ont donc été égales aux gains hors de l’ordinaire qu’on faisait au cours des années précédentes et qu’on ne faisait pas au temps des Péquistes. Même avec des rendements moindres de 2003 à 2007, on peut penser que la Caisse aurait perdu autour de 27-28 milliards. Est-ce qu’on ne seraient pas mieux de gérer nos retraites au lieu de laisser ça dans les mains de l’état? Comme pour la RRQ qui est une pyramide de ponzi.

Pour le 1 milliards, est-ce qu’on parle de ce que le gouvernement provincial a « perdu » lorsque la TPS a été abaissée? Tout cela parce qu’on taxe la taxe? Wow! Faut se séparer!

Depuis le référendum de 1995, tous les coups envers le Québec semblent permis. On assiste à son effritement. François Legault n’est pas le seul à en être mortifié. Tous les acquis de la révolution tranquille nous filent entre les doigts.

François Legault est justement mortifié des « acquis de la révolution tranquille » qui sont en fait des vaches sacrées bloquant la route du Québec depuis beaucoup trop longtemps. Le déclin tranquille du Québec n’est pas dû au Canada, mais bien à notre entêtement dans un étatisme contre-productif et à la place qu’on laisse aux corporations syndicales. Legault a parlé du déclin tranquille.

Nous avons perdu la Bourse de Montréal, l’aéroport de Mirabel, les Expos, le zoo de Québec, le Grand Prix de formule 1, les Nordiques, Alcan, des emplois, des subventions aux artistes, les vies de soldats de Valcartier, etc. sans compter ce qui nous attend avec les projets de La Romaine et Rabaska. Rappelez-vous notre lutte pour la sauvegarde du Mont-Orford ! Les libéraux étaient prêts, nous sommes prêts disaient-ils, à vendre une partie de la montagne à un promoteur immobilier !

La bourse de Montréal a migré vers Toronto comme les capitaux depuis 40 ans. Pourquoi? Parce que Montréal a cessé sa progression pendant que Toronto explosait. De la faute du fédéral? Du tout. Il faut encore regarder dans notre cours! Ça fait partie du déclin tranquille dont parle Legault. Les Expos, les Nordiques et le grand prix ont été perdus pour ces raisons aussi, des raisons économiques dont nous sommes responsables. Il faut ajouter pour les Expos que les médias ont baissé les bras (sur l’équipe, mais aussi, sur Montréal), adoptant une attitude hautaine, un peu comme on a fait avec la F1 cette année. Heureusement, la conjoncture aura fait que le GPF1 du Canada reviendra à Montréal l’an prochain. Et dans le cas des Nordiques, le bloquage du gouvernement (péquiste… Souverainiste) pour un nouvel amphithéâtre aura causé le départ de l’équipe. On était trop occupés à dilapider de l’argent pour le référendum.

Alcan s’est fait racheter, so what? Les subventions d’artistes, malheureusement, il y en même plus qu’avant les supposées coupures dans cette logique de nationalisation de la culture que la gaugauche aime bien. Les soldats de Valcartier meurent pour une cause qui dépasse les séparatistes nombrilistes, Rabaska ne se fera pas et le Mont-Orford va continuer de perdre de l’argent. Mais il ne faut pas fermer, ni privatiser. Donc on fait vivre les jobs artificiellement à même l’argent de l’État.

Je m’arrête ici, le reste du texte est du simple délire. Heureusement, même les chefs péquistes ne sont pas à ce point déconnectés.

Publié le août 29, 2009, dans Économie, Culture, Médias, Politique, Société. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :