Vive la pensée unique!

logo

Dans tous les textes concernant Jacques Demers qui m’ont fait grimacer en fin de semaine, un bat des records.

Celui de Martin Leclerc dans Le Journal de Montréal, oups, Ruefrontenac. C’est vrai, Péladeau n’a toujours pas senti quelque besoin que ce soit de ramener ses syndiqués au bercail. On se demande pourquoi!

Honnêtement, je dois dire qu’au courant de l’été, les syndiqués ont été meilleurs qu’à leurs débuts. Ils sont devenus ce qu’ils n’avaient pas été depuis des lunes… Pertinents. Plusieurs bons textes, des exclusivités. Ok, ça s’améliore. On s’est aussi calmé sur la pensée gaugauche et sectaire syndicale, mais pour certains, comme Martin Leclerc, la tentation est trop forte.

Certains vont trouver que j’y vais fort avec le terme sectaire, mais je ne vois pas de meilleur terme quand tu crois que tes valeurs (syndicales)sont des vérités. Sans preuves bien sûr, puisque ce ne sont que des valeurs.

Donc voici ce que Leclerc écrivait en fin de semaine:

Avec mes camarades de RueFrontenac.com, j’ai eu l’occasion – une fois de plus – de mesurer la rigueur et le sens de la justice de cet homme en janvier dernier quand il a refusé de poursuivre sa collaboration au Journal de Montréal à la suite du déclenchement du lock-out.

À elle seule, cette décision rapide et sans équivoque de Demers a démontré qu’un ancien coach de hockey peut avoir plus de jugement qu’un ancien premier ministre ou qu’un ancien député du Parti québécois.

C’est parce qu’on n’a pas besoin d’encore plus de cette pensée unique dans nos journaux que je comprends fort bien PKP de ne pas être intéressé par un retour des ses journalistes et chroniqueurs. Il y en a beaucoup qui les réclament d’ailleurs? Est-ce que Martin Leclerc manque à qui que ce soit? Peut-être que PKP a compris que ce n’est pas avec le discours sectaire syndical et gauchiste qu’il va 1) se démarquer et 2) faire avancer le Québec en offrant autre chose que la pensée unique.

D’ailleurs, c’est une tendance de plus en plus répendue de retrouver des commentateurs politique dans toutes les sections du journal. C’est fréquent de lire les Nathalie Petrowsky et cie des Arts et Spectacles chier sur la droite canadienne ou américaine, mais bon, c’est des artistes manqués, faut comprendre. Mais est-ce que la gauche est tellement répendue chez les journalistes que c’est rendu même dans les sports?!?

Publié le août 31, 2009, dans Médias, Syndicats. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :