Est-ce que ce serait si pire si Gesca fermait ses portes?

                              Logo07_LaPresseCybersoleil

Je me pose sérieusement la question depuis qu’on a appris qu’un ultimatum avait été lancé aux syndicats de Gesca. Le 1er décembre prochain, toutes les publications pourraient être arrêtées.

Est-ce que La Presse, Le Soleil, La Tribune, Le Quotidien, etc. amènent vraiment une diversité de l’information? Je comprends qu’ils sortent pas mal chaque jour des histoires qu’on ne retrouve pas ailleurs, mais ça, nimporte quel journal le fait. Ajoutez 12 autres journaux gauchistes et en majorité séparatistes comme ceux de Gesca et ils vont tous trouver des histoires exclusives aussi!

La mort de Gesca laisserait un vide dans le marché de l’information au Québec. Un marché qui, comme partout ailleurs, est en mutation. On le répète assez. Je travaille dans les médias et je touche pourtant rarement à une version papier d’un journal. L’information télé en continue et le net ont fait en sorte que, comparativement à il y a 10 ou 15 ans, lorsque le journal est livré le matin, une majorité des nouvelles sont des vieilles nouvelles!

CSN350Je vais cependant leur donner quelques points positifs. Le site de Cyberpresse est fort probablement le site dominant en nouvelles au Québec. Les sections régionales font parfois dur, mais il devance de loin Canoë, Matinternet et Le Devoir qui n’a pas encore compris, en 2009, que l’information, c’est pas seulement une fois par jour. C’est aussi le site où les chroniques sont les plus accessibles et où les blogues (jusqu’à tout récemment) sont mis en évidence. D’ailleurs, Patrick Lagacé, Richard Hétu, deux bons gauchistes, et François Gagnon, doivent être les blogueurs les plus lus au Québec.

Mais je reviens au vide que laisserait Gesca. Vous savez que la nature a horreur du vide. Ce n’est pas vrai que le Québec serait maintenant seulement et uniquement informé par Le Journal de Québec et de Montréal (heureusement en lock-out/grève). Il y aurait ENFIN de la place pour une source différente d’information. Il faudrait espérer que quelqu’un saute dessus pour offrir autre chose que des gauchistes et des séparatistes. D’ailleurs, une telle option devrait se lancer via le net peu importe ce qui arrivera avec les journaux de Gesca. L’avenir est là et il y a sûrement moyen de le rentabiliser.

Parce que La Presse, Le Soleil et autres, les séparatistes ont beau espérer leur fermeture parce que ça fait supposément de la propagande fédéraliste. Les gauchistes ont beau prétendre que c’est de droite. Leur seule et unique raison pour prétendre cela, c’est que Paul Desmarais est propriétaire. Mais depuis longtemps, Desmarais a perdu le contrôle sur ses journaux et les syndiqués CSN dedans écrivent ce qu’ils veulent et prêchent le petit catéchisme gauchiste et séparatiste. Pratte, Dubuc et Lysanne Gagnon sont fédéralistes, sont des lucides (mais des gauchistes tout de même), mais ils se battent bien seuls pour un peu représenter la direction.

Il serait temps d’avoir un National Post au Québec! Un vrai journal de droite. Un journal donnant enfin un autre son de cloche et qui ouvrirait le Québec à de nouvelles idées, à une démocratie plus en santé, à des débats, etc. Un journal dont les journalistes ne seraient pas tous syndiqués CSN comme le sont ceux de La Presse, du Soleil, du Journal de Montréal, du Devoir, de SRC, Télé Québec, Le Droit, Le Nouvelliste, etc.

Alors la mort de Gesca? Pourquoi pas?

Publié le septembre 5, 2009, dans Économie, Médias, Société, Syndicats. Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

  1. Et il n’est pas question ici de dire que l’un est meilleur que l’autre…je suis de droite…mais j’aimerais la même tribune que la gauche…et comme tu le dis,une démocratie en santé…les syndicats se sont infiltré dans tous les milieux du peuple…et on un certain contrôle…ce qui enleve de la credibilité selon moi a ces journalistes…

  2. Il est vrai que la gauche occupe beaucoup d’espace dans les médias, soit de faire valoir les attraits des régimes de gauche comme la solution aux maux du peuple. Une couverture mieux équilibrée serait plus démocratique parce qu’elle permettrait les idées et des réflexion en perspective, non pas dans l’avenue d’une pensée unique. Faire valoir que l’idéologie socialiste est suppérieure est un mensonge gigantesque sachant qu’elle a provoqué des échecs retentissants et même l’éclatement de pays où ce régime a dominé. Un peuple conduit par la main d’un régime socialiste est un peuple diminué et inapte à se prendre en charge. Les populations ainsi conditionnées peuvent s’attendre à des douleurs inimaginables. L’autre effet qui lui peut être bienfaiteur, est qu’à force d’être gavée, la population en vienne à un haut-le-coeur, ou du moins, un ras le bol qui renversera la vapeur un de ces jours,et c’est à souhaiter que cela survienne avant que la majorité ne devienne légumes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :