Jusqu’où peut-on accepter l’inacceptable au nom…

de notre simple amusement?

C’est la question que j’ai depuis un certain temps. On a eu bien sûr au Québec l’histoire de Bertrand Cantat, qui a battu sa conjointe à mort, qu’on voulait payer à même nos impôts pour jouer dans une pièce de théâtre. Tous ou presque s’y sont opposé, mais l’implication d’argent public le permettait plus facilement. Le bon sens a gagné et notre argent ne sera pas dépensé sans notre accord pour un tel criminel. Quoique sa musique fait partie de la pièce. Il doit donc avoir reçu de notre argent pour cela.

Comme j’ai dit à l’époque, oui une personne peut vivre après sa sortie de prison, mais on ne peut garantir que la personne aura la même vie qu’avant. Le temps en prison n’efface pas ce qui a été fait et on ne peut forcer les gens à oublier. Spécialement quand la personne est publique et gagne sa vie en partie par son image. Si cette image est ternie par les actions de l’individu, il se peut qu’il ne puisse reprendre sa vie comme si de rien n’était. Il se peut aussi que les gens prennent plus de temps que la justice avant de pardonner. C’est leur droit!

On n’aurait aucunement eu ce questionnement si la pièce de théâtre était financée par de l’argent privé. À ce moment, celui qui croyait au pardon de Cantat, Wajdi Mouawad, aurait prit le risque de ses convictions.

Mais même lorsque c’est privé, j’ai un questionnement, un malaise. Mel Gibson n’a pas tué personne, mais disons que ses actions des dernières années ont été assez questionnables. Pourtant, Robert Downey Jr, un excellent acteur dont j’apprécie le talent et qui a lui même eu ses problèmes personnels, a demandé en fin de semaine qu’on pardonne à Gibson et qu’on le ramène dans ce qu’il fait très bien: des films. Récemment, des acteurs d’Hangover II s’étaient opposé à ce qu’il participe au film…

Pourtant, ils ne semblaient pas avoir eu le moindre problème avec la participation de Mike Tyson, un gars reconnu coupable de viol et de violence envers des femmes…

J’ai moi-même vu Hangover et Hangover II. Oui l’ajout de Tyson était drôle, le gars est pathétiquement risible, mais j’ai tout de même un malaise avec la manière dont on semble pardonner à des gars comme lui en les réinsérant dans une vie publique via des médias ou des oeuvres populaires.

Il faut dire que lorsque ça repose seulement sur la personne qui a été accusée, ça résulte souvent en un flop. Pensez à Robert Gilet et Dave Hilton.

Je m’en fais trop? Faut-il laisser aller les choses?

Who’s next? Guy Cloutier? OJ Simpson à sa sortie de prison?

À chacun sa morale j’imagine.

Publié le octobre 16, 2011, dans Entertainment, Société. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :