Le Fish n’ Chips gate!

aucuns_chiots_ou_anglophones_dog_shirt-p155713719305012343envsw_400Depuis quelques jours, on a beaucoup parlé du « pastagate »… Malheureusement pour nous, ça nous fait même honte à l’étranger. Ici et ici entre autres.

On en a cependant beaucoup moins parlé, mais c’est aussi le « Fish n Chips gate« !

Et ce matin, c’est le Steakgate ou le WCgate.

Mais en fait, c’est loin d’être nouveau! Ça va peut-être un peu plus loins, mais le harcèlement de l’OQLF contre de pauvres commercants pour des conneries, ça fait des années et des années que ça dure! Une fois que les vilains  » ‘s » ont été retirés des noms de commerces dans les années 70, ces gens avaient encore besoin de justifier leur existance!

Une amie me racontait hier: « Mon frère a dû installer des collants sur le micro-onde de son ancienne job pour franciser les boutons « start » et « pop corn »! » Tout le monde connaît quelqu’un avec une histoire comme ça, mais on laisse couler depuis des années malgré la stupidité de cela. Peut-être qu’on espèrait que c’était des exceptions. Mais après que l’OQLF ait avoué son erreur et ait tenté de dire que c’était une exception, on se rend compte que c’est un mot d’ordre généralisé.

Et on n’a pas entendu le pire! Lisez ce récit d’un Ben & Jerry’s de Montréal qui s’est fait intimider pendant des semaines par l’OQLF.

Nous vivons présentement une période d’intensification de la guerre contre l’anglais au Québec. Je vous parlais à la dernière élection de l’anglophobie de plus en plus importante. Ici et ici. D’ailleurs, je me demande presque s’il a été possible de prétendre le PLQ aussi souvent illégitime au pouvoir parce qu’il est appuyé fortement par la communauté anglophone…

Mais il importe que ces histoires étaient avant le lot d’anglophobes ultra marginaux. Ça fait peur lorsque leurs mensonges sont repris très largement par des pseudo sommités avec de la place dans les médias de masse. Un de ces mensonges persistant, est que les universités anglophones sont surfinancées au Québec parce qu’elles reçoivent entre 25% et 30% du financement alors que les anglos ne représentent que 8% de la population québécois.

Cette prétention anglophobe, inventée par un névrosé du nom de Louis Préfontaine (qui s’occupe de l’inquiétante page Québec Français sur facebook), a récemment été reprise par Michel David du Devoir, des universitaires, et  LE Bock-Côté.

Il faut que ce mensonge cesse d’être répété et que ceux qui défendent un financement anglophobe des universités le disent clairement!

Effectifs universités 2010

Les universités anglophones québécoises recevaient 27,05% des étudiants universitaires québécois (85 350 sur 315 446) en leurs murs en 2010. On est donc pas mal dans les chiffres avancés concernant la part du financement qu’elles reçoivent. Pourquoi cela?

Parce que les universités sont financées en fonction du nombre d’étudiants qu’elles reçoivent. Point! La langue d’enseignement n’a aucune importance! Il n’y a AUCUNE discrimination présentement dans le financement universitaire. Mais plusieurs souhaitent qu’on implante une discrimination basée sur la langue et que des étudiants, faisant le libre choix d’étudier en anglais dans une université québécoise, soient pénalisés.

Ce que les anglophobes voudraient, c’est que ces Québécois soient désavantagés ou que les universités anglophones les refusent faute de moyens… Ils voudraient aussi que ces universités perdent de leur prestige en limitant, de manière xénophobe, leur financement. Tout cela par haine de l’anglais et par jalousie que McGill soit notre meilleure université et de loin.

AJOUT:  Un autre mensonge fréquent des anglophobes, c’est qu’aucun pays ne finance des études dans une langue étrangère (ce que l’anglais n’est pas au Québec. C’est faux! 

    • « For those who wish to study in English, Finnish universities provide close to 200 Master’s degree programmes, and 23 special Doctoral programmes. »
    • « over 600 master’s and bachelor’s degree programs taught in English at Swedish universities »
    • « Danish higher education institutions offer more than 500 programmes taught in English – all internationally recognised and of high quality. »

Ce n’est que 3 exemples… Et l’éducation y est totalement gratuite, donc entièrement payée par l’État. Les Scandinaves ont compris que leur langue les limitaient géographiquement et que la langue qui ouvrirait le plus de portes serait l’anglais. Mais au Québec, on sait cela, sauf que la haine de certains colons se croyant toujours en guerre sur les plaines l’emporte.

La loi 101 n’est pas une loi POUR le français, mais une loi CONTRE les autres langues… En fait contre l’anglais. Le Pastagate (aussi un Fish n chips gate) est une erreur de parcours. Probablement une diversion de la loi 14 qui veut limiter aux francos l’accès aux insitutions d’enseignement anglophones.

Plusieurs tendent à traiter les anglos comme des parasites au Québec alors qu’ils font partie de notre histoire et notre culture. Comme l’anglais qui est une langue québécoise et non étrangère comme disait une ministre il y a peu de temps.

Stop Triple

Publié le février 23, 2013, dans Culture, Langue, Politique, Société. Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

  1. Vraiment je ne peut comprendre comment un journaliste comme Michel David régurgite les faussetés de Préfontaine et persiste même après que la rectrice de McGill, Heather Munroe-Blum ait mi les pendules a l’heure.

  2. Ouf !!! Tellement heureux d’etre parti pour toujours !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :